La comédie musicale Les Trois Mousquetaires arrive à Lyon

C’est la nouvelle comédie musicale du moment : Les Trois Mousquetaires, inspirée du roman d’Alexandre Dumas. Une comédie riche en couleurs, chorégraphies et effets spéciaux. Deux des interprètes étaient les invités du 12/13.

Par Marc Taubert

En France, le renouveau des comédies musicales est impressionnant. Ce ne fut pourtant pas toujours le cas, tant elles étaient autrefois boudées par le public de l’Hexagone.

Depuis Notre-Dame de Paris, produit en 1998 par le Lyonnais, Victor Bosch, tous les grands classiques de la littérature française, ou presque, ont été adaptés à la scène et mis en musique.

Les Trois Mousquetaires, d'après Alexandre Dumas, n’y échappe pas. Le spectacle arrive à Lyon, du 31 mars au 2 avril, à la Halle Tony Garnier.

Le Canadien Olivier Dion et la Lyonnaise Victoria Petrosillo étaient les invités du 12/13.

Trois questions à Victoria Petrosillo :


  • Comment jouer Anne d’Autriche ?

Les garçons ont pris des cours d’escrime et pour ma part, j’ai travaillé la posture. Le metteur en scène me disait que lorsque j’entrais sur scène, que je sois en baskets ou en robe de princesse, il fallait que l’on comprenne que je joue le rôle de la reine.

  • Vous êtes Lyonnaise, vous avez l’impression de jouer à la maison ?

J’ai très hâte parce que c’est toujours une fierté de jouer dans sa ville et en plus devant la famille et de pouvoir présenter à mes copains la ville de Lyon.

  • Aujourd’hui, il y a moins de barrières dans les comédies musicales, c’est plus facile de changer de registre ?

Aujourd’hui, je trouve que c’est beaucoup plus facile d’être éclectique, d’être polyvalent, de toucher à tout. On peut composer ses chansons, et c’est très cool. On est maître à bord, on peut chanter ce que l’on veut et comme on le souhaite. C’est aussi plus facile.

Trois questions à Olivier Dion :


  • Vous jouez le rôle de d’Artagnan. Au Canada, les Trois Mousquetaires sont-ils aussi connus qu'en France ?

C’est très connu. Les Trois Mousquetaires, c’est la quatrième œuvre la plus traduite dans le monde et chez nous, tout le monde la connait. En revanche, je n’avais jamais lu le livre quand j’étais plus jeune, mais je l’ai bien sûr lu pour m’imprégner de l’œuvre.

  • On ne retrouve pas tout le livre mais plutôt l'affaire des ferrets de la reine dans l’adaptation ?

Oui c’est cela, la quête des ferrets, la rencontre des mousquetaires, l’amour entre lui et Constance. Aussi le complot entre lui et le cardinal.

  • Comment se glisse-t-on dans un personnage déjà incarné par tant de gens ?

On fait du mieux que l’on peut. Mais on peut beaucoup s’inspirer de ce qui a déjà été fait. Je suis allé voir comment certains l’ont joué, et j’ai pris ce que j’aimais en essayant d’apporter ma touche. Amener quelque chose de nouveau, cela peut paraître difficile, mais on a des personnages qui collent un peu à notre personnalité.


Les comédiens et le public des Trois Mousquetaires se sont prêtés à un impressionnant Mannequin Challenge : 



Sur le même sujet

Julien Sablé n'a pas son diplôme d'entraîneur

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne