Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes : nouvelle journée de grève

© L. Riger
© L. Riger

Les quatre principaux syndicats d’agents du conseil régional Auvergne/Rhône-Alpes alertent sur un « malaise généralisé ». Ils ont observé une nouvelle journée de grève jeudi. 

Par Daniel Pajonk

A l'appel des quatre principaux syndicats d’agents du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, les salariés sont en grève jeudi. Les syndicats alertent sur un " malaise généralisé. " 

Suite à la fusion des deux régions Auvergne et Rhône-Alpes, les nombreux services de la nouvelle collectivité ont dû être réorganisés. Les syndicats dénoncent une réorganisation de la Région qui a  tendance à s'étirer et pour laquelle ils regrettent  que "les représentants du personnel n’ont pas été consultés".

© L. Riger
© L. Riger

Le président Laurent Wauquiez (LR) répond qu’Auvergne-Rhône-Alpes fait « partie des régions les plus en avance ».Etienne Blanc, en charge de l'administration régionale fait valoir pour sa part que "l'harmonisation prend du temps et que s'il faut de la détermination, il ne faut pas faire d'autoritarisme".

 La réponse ne suffit pas à convaincre les organisations syndicales au point que l’intersyndicale Unsa, Cgt, Cfdt, Fsu appelle jeudi à "une réorganisation lisible et respectueuse des agents. Et des moyens humains à hauteur des besoins d’un service public de qualité. " 

Les syndicats demandent l'instauration d'un "dialogue social efficace et l'ouverture de vraies négociations sur des régimes indemnitaires harmonisés par le haut, pour tous, sans distinction de collectivité d'origine, des temps de travail respectueux et adaptés (télétravail), ainsi que des critères équitables et transparents, favorables à l’évolution de carrière des agents."



© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes


Des interrogations sur les recrutements

Autre question qui agite de plus en plus de salariés et les syndicats : l'éventuelle "politisation" de certains recrutements. Selon le site de notre confrère Rue 89, l’Unsa, la première organisation syndicale à la région, une quarantaine de personnes auraient été écartées par des proches de Laurent Wauquiez alors que la DRH et les différentes directions avait validé ces recrutements. 

D'autres syndicats patagent ce constat. Fin 2016 en effet, une petite centaine de postes de responsables de service avaient été mis en ligne sur l'intranet régional. Plusieurs recrutements étaient prévus en février. Mais après avoir été officieusement pourvus, les postes ont été remis en publication. Ils seraient toujours en cours de recrutement. 


Manifestation des personnels de la Region
Les quatre principaux syndicats d'agents du conseil régional ont observé jeudi 13 avril une journée de grève pour dénoncer les conditions de l'harmonisation en cours après la fusion administrative des deux régions.

 

Sur le même sujet

Une première en Europe

Les + Lus