Coronavirus : une école primaire fermée à Saint-Didier-au-Mont-d'Or après un cas de covid-19 chez une enseignante

Selon nos informations, l'école primaire Fromente-Saint-François, à Saint-Didier-au-Mont-d'Or, est fermée après la confirmation d'un cas de covid-19 chez une enseignante. Tous les enfants ont été priés de rester à la maison.
L'école primaire Fromente-Saint-François est fermée pour 2 semaines après la confirmation d'un cas de covid-19 chez une enseignante.
L'école primaire Fromente-Saint-François est fermée pour 2 semaines après la confirmation d'un cas de covid-19 chez une enseignante. © FTV
L'école primaire du groupe scolaire privé catholique Fromente-Saint-François est désormais fermée à Saint-Didier-au-Mont-d'Or. Une enseignante a été testée positive au Covid-19 selon nos informations. Les résultats ont été reçus hier, mardi 1er septembre.

Depuis, tous les enfants sont priés de rester à la maison.

L'enseignante présentait des symptômes, dont de la fièvre, depuis la fin de semaine dernière. C'est pour cela que par précaution, elle n'était pas présente pendant la pré-rentrée lundi. Elle était par contre présente vendredi lors d'une réunion avec des collègues adultes, avant de faire son test. Mais lors de cette réunion, les gestes barrières auraient été respectés selon nos sources.
 

Tous les adultes testés

Les 294 élèves et leurs 14 enseignants, ainsi qu'une dizaine de personnels, doivent donc dorénavant rester chez eux, au moins pour 2 semaines. Tous les adultes vont être testés par précaution, demain et un autre test sera organisé la semaine prochaine. Quant aux enfants, l'enseignement à distance devrait être organisé à partir de jeudi.

Le collège, lui, n'est pas concerné.
 

"Les protocoles sont appliqués"

"Je ne suis pas trop inquiet" nous confirme Laurent Quentin, le coordinateur du groupe scolaire. "On va sûrement ré-ouvrir le 14 septembre. Rien ne nous dit qu'il n'y en aura pas d'autres. Les protocoles existent et sont appliqués. C'est impossible de remplacer les adultes, les suppléants n'existent pas. On a des gens qui veulent travailler. Mais c'est comme çà. Quelques parents manifestent leur exaspération. Mais les protocoles sont là pour éviter que la contagion ne s'accélère. L'ensemble de l'équipe va être testée en accord avec le protocole de l'Education Nationale et de l'Agence Régionale de Santé. Il n'y a pas d'improvisation."
 

"Tous nos voeux de rétablissement à l'enseignante d'abord"

Contacté, le directeur de l'association des parents d'élèves de l'enseignement libre, l'APEL, Patrick Schartz, également parent d'élève, tient d'abord à apporter son soutien à l'enseignante en convalescence.

Surtout, il apporte son soutien aux décisions de la directrice de l'établissement : "Ces décisions relèvent du bon sens. C'est une situation qui ne nous enchantent pas bien-sûr, mais la direction a tout notre soutien."

Il s'étonne de la circulation d'un texte parmi quelques parents remontés contre cette décision de fermeture, qui craignent un manque d'enseignement pour leurs enfants. Des appels à manifester dans les prochains jours circulent dans ce sens.

Autre cas dans la métropole de Lyon : Tous les enfants d'une classe élémentaire de CM1, de l'école Marius-Berliet à Saint-Priest sont en quatorzaine. Un enfant a fait sa rentrée, mardi 1er septembre, alors qu'il était atteint du covid.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société