Coronavirus et gestion des lits COVID : les Hospices Civils de Lyon se préparent à l'arrivée de la vague épidémique

Patient infecté par le COVID 19 en réanimation.
A Lyon, les HCL pilotent une cellule de gestion des lits Covid. Elle a été constituée pour le territoire du Rhône et pour les deux Groupement Hospitaliers de Territoire du nord Isère, Bourgoin-Jallieu et Vienne.  / © MAXPPP
Patient infecté par le COVID 19 en réanimation. A Lyon, les HCL pilotent une cellule de gestion des lits Covid. Elle a été constituée pour le territoire du Rhône et pour les deux Groupement Hospitaliers de Territoire du nord Isère, Bourgoin-Jallieu et Vienne.  / © MAXPPP

Les Hospices Civils de Lyon, chargés par l'ARS de la coordination des lits Covid-19 ont proposé une stratégie afin d'éviter la saturation des capacités d’hospitalisation. Les HCL se préparent à affronter la déferlante épidémique, dont la date est encore difficile à prévoir.

Par Dolores Mazzola (avec communiqué)

En fin de semaine dernière, le Premier ministre a annoncé  une prolongation du confinement jusqu'au 15 avril, pour tenter d'interrompre la propagation du coronavirus. "Nous sommes encore au début de la vague épidémique", a justifié Edouard Philippe. Le 20 mars dernier, le numéro 2 de la Santé, le professeur Jérôme Salomon annonçait le pic pour le weekend du 28-29 mars. Mais difficile aujourd'hui d'affirmer à quelle date le "pic épidémique" sera atteint en France. La date pourrait également varier selon les régions. En région parisienne, certains médecins évoquent un pic attendu pour la fin de semaine. En attendant, dans l'agglomération lyonnaise, les HCL se préparent à affronter la déferlante.
 

Les Hospices Civils de Lyon se préparent


Pour éviter la saturation des places de lits Covid-19 ouvertes, s’agissant d’hospitalisation conventionnelle ou de soins critiques (réanimation...), les HCL de Lyon ont mis au point une organisation. Les patients sont répartis entre les établissements publics et les structures privées.

Ainsi, les patients atteints du Covid-19 sont désormais accueillis et pris en charge :
  • Aux HCL : sur les quatre groupements hospitaliers de la métropole lyonnaise ;
  • Hors HCL : dans une vingtaine d’établissements publics et privés du territoire.

En date du mardi 30 mars, ce sont 567 patients qui étaient hospitalisés aux HCL dont 146 en soins critiques. Par ailleurs, on comptait 1031 patients hospitalisés sur le territoire Rhône et du Nord-Isère, dont 248 en soins critiques.
 

Eviter une sur-mobilisation trop précoce


Cette répartition des patients va permettre à l’ensemble des établissements "de monter en charge progressivement", en adaptant leurs organisations, en équipant leurs unités et en formant les équipes à l’accueil de patients atteints du Covid-19. "Elle permet également de ne pas sur-mobiliser certaines équipes trop précocement, la crise s’annonçant longue."
 

Une cellule de pilotage des lits Covid 


Une cellule de pilotage des lits Covid a été constituée pour le territoire du Rhône et pour les deux GHT  (Groupement Hospitaliers de Territoire) du nord Isère, Bourgoin-Jallieu et Vienne. 

La cellule gère l'ouverture des lits consacrés au Covid-19 sur l’ensemble du territoire (Rhône et  Nord-Isère), qu’il s’agisse de lits d’hospitalisation conventionnelle ou de soins critiques. Cette cellule de pilotage suit la progression du nombre de patients hospitalisés, afin de mobiliser au besoin des capacités supplémentaires nécessaires. 
 

Trois "HUBS" réunissant établissements de santé du public et cliniques privées


Autour des trois Groupements Hospitaliers généralistes des HCL, des "hubs" ont été organisés. Ils réunissent tous les établissements publics et privés mobilisés pour faire face à la crise. Les HCL évoquent une organisation "intégrée, collective et solidaire".

Les trois hôpitaux spécialisés du Groupement Est (l'hôpital Femme Mère Enfant de Bron, l'hôpital Pierre Wertheimer et l'hôpital Pradel) viennent en renfort des trois groupements hospitaliers Nord, Sud et Centre.

Le Hub Nord regroupe : l'hôpital de la Croix-Rousse et cinq cliniques (Sauvegarde, Infirmerie Protestante, Val d'Ouest, Rillieux et Saint-Charles).
Le Hub Sud regroupe : l'hôpital Lyon Sud et trois cliniques (Médipôle, Charcot et Massues) ainsi que les Hôpitaux Lyon Est.
Le Hub Centre regroupe : l'hôpital Edouard Herriot, l'hôpital Desgenettes, le Centre Léon Bérard, l'hôpital Saint Luc Saint Joseph, et les cliniques Mermoz, Portes du Sud et Natécia.

Sur le territoire de Villefranche-sur-Saône, le centre hospitalier de Villefranche et la clinique du Beaujolais sont mobilisés.

Concernant le Nord Isère, on compte deux regroupements : Vienne (avec les centres hospitaliers de Vienne, de Givors et la clinique Trenel) et Bourgoin-Jallieu (le centre hospitalier de Bourgoin et la clinique St-Vincent de Paul).

En matière d'organisation au sein de chaque regroupement ou HUB, les HCL précisent :"des liens directs s’organisent au sein du hub, qu’il s’agisse de l’admission de patients ou de la répartition du personnel médical et soignant disponible."
 

Le rôle du SAMU toujours essentiel 


La cellule de pilotage des lits COVID et le SAMU sont en lien constant. Les HCL rappellent que c’est "le SAMU – Centre 15 qui est chargé, 24h/24 et 7j/7, de la régulation des flux de malades et de leur orientation vers l’une ou l’autre des capacités mobilisées et disponibles. C’est aussi le SAMU qui est responsable de l’organisation des transferts (dits « secondaires ») entre les établissements publics et privés impliqués dans la gestion de la crise."

 

Appel des HCL aux personnels soignants : 1400 volontaires déclarés


Les HCL ont lancé un appel aux personnels soignants. Les réponses ont été nombreuses et en date du 27 mars, les HCL ont fait un bilan des personnels mobilisables rapidement en cas de besoin: 600 soignants et 800 médecins avaient répondu à l'appel des Hospices Civils de Lyon.

Pour les personnels soignants, plus de 600 professionnels volontaires se sont manifestés :
>>Plus de 250 professionnels HCL retraités ;
>> Près de 200 personnels soignants extérieurs (libéraux, intérimaires, sans activité, étudiants) ;
>>  Près de 200 étudiants des Instituts de Formation en Soins Infirmiers des HCL et une vingtaine de l’Institut des Sciences et Techniques de la réadaptation.

Pour les médecins, plus de 800 professionnels volontaires ont répondu présent  :
>> Près de 250 médecins seniors HCL proposent de travailler sur leur temps personnel ;
>> 105 candidatures extérieures (retraités, libéraux, anciens médecins HCL) ont été recensées 
>> Près de 500 internes se sont portés volontaires.

Pour proposer vos compétences et votre aide, vous pouvez écrire à aide-covid19@chulyon.fr  qui centralise toutes les propositions d'aide.

Disponibilité de masques : où en est-on aux HCL ?

La consommation actuelle de masques chirurgicaux aux Hospices Civils de Lyon est de plus de 35 000 masques par jour, pour un volume total de médecins et soignants en service chaque jour de l’ordre de 7 500 à 8 000 professionnels. Cette consommation était de l’ordre de 7 600 masques par jour avant le début de l’épidémie.
"Les HCL mettent en oeuvre tous les moyens à leur disposition pour acquérir des stocks de masques et assurer leur approvisionnement." Les HCL ont passé des commandes, ont bénéficié de dons et bénéficié d'un approvisionnement en provenance des stocks de l'Etat. D'ailleurs les HCL ont été missionnés par l’ARS pour assurer la réception et la distribution des stocks Etat pour l’ensemble des établissements sanitaires et médico-sociaux du département.


"hotline" et échanges d'expériences pour le personnel soignant  


Le service des Maladies Infectieuses de l’hôpital de la Croix-Rousse, premier service à avoir accueilli des patients Covid+, est " service référent" auprès des nouvelles unités Covid. Une sorte de « hotline » s’appuyant sur les compétences et l’expérience du service a été ouverte pour permettre l’échange de conseils et de bonnes pratiques.

Dans chaque hôpital accueillant dorénavant des patients atteints du Covid-19, une équipe mobile de Maladies Infectieuses et Tropicales est présente et disponible en journée, pour répondre aux questions des services mobilisés. En complément, une « hotline » s’appuyant sur les compétences et l’expérience du service a été ouverte (24h/24) pour répondre aux questions urgentes des services de soins face au Covid-19.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus