Un costume à base de cassettes vidéo pour la prochaine Biennale d'art contemporain de Lyon

Un costume conçu avec des bandes magnétiques pour la Biennale
Elle fabrique un costume avec de vieilles cassettes vidéo. Une jeune artiste lyonnaise, Nawelle Aïnèche, tisse en recyclant. Et prépare, ainsi, un costume de danse pour la biennale d'art contemporain de Lyon. Rencontre  - M. Zammit & S. Adam & C. Martin

Fabriquer du tissu à base de bande VHS. C'est le projet d'une jeune artiste lyonnaise, en vue de la prochaine Biennale d'art contemporain. Nawelle Aïnèche est en pleine création, et prépare un costume tout en reflets. Rencontre.

Par Aude Henry

Dans son atelier de création, à la Taverne Gutemberg où elle est actuellement en résidence, Nawelle Aïnèche tisse la trame d'une histoire de recyclage. L'artiste travaille sur un projet de costume, en vue de la prochaine Biennale d'art contemporain de Lyon. Encore deux mètres d'un tissu bien spécial, à tisser d'ici septembre.

Nawelle Aïnèche se joue des souvenirs. Tisse des bandes magnétiques de vieilles cassettes vidéo. 

"Là ce que je suis en train de tisser, c'est la bande magnétique des 101 dalmatiens. J'aime bien l'idée de réutiliser un travail précédant autour de cette matière. Esthétiquement, c'est noir et brillant. Moi, la bande magnétique, elle me fait penser à la mer et aux rochers. "

A seulement 27 ans, l'artiste a déjà créé des costumes pour l'opéra de Paris.
Plutôt que le coton ou la soie, Nawelle Aïnèche choisit d'explorer des matières comme le carton ou le plastique. Elle recycle la matière, afin de lui donner un peu de noblesse, et de la poésie.




Sur le même sujet

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus