Dans les coulisses de la trilogie Verdi à l'Opéra de Lyon

Première représentation du festival Verdi : Macbeth, le 16 mars à l'Opéra de Lyon / © F3 RA
Première représentation du festival Verdi : Macbeth, le 16 mars à l'Opéra de Lyon / © F3 RA

Du 16 mars au 6 avril 2018, l'Opéra de Lyon propose, dans le cadre de son festival annuel, une trilogie d'oeuvres de Verdi. Macbeth, Don Carlos, Attila : plusieurs représentations sont proposées au public. Un opéra différent, d'une soirée à l'autre. Une vraie performance technique et artistique.

Par Aude Henry

Macbeth le premier soir. Donc Carlos le lendemain. Puis Attila. Pour son festival annuel, l'Opéra de Lyon propose trois oeuvres de Verdi. Les représentations des deux premières sont programmées à l'Opéra. La troisième à l'Auditorium.

Le public n'y verra sûrement que du feu. Mais cette programmation représente une réelle prouesse à la fois technique et artistique. Tant pour les chanteurs, les musiciens de l'orchestre et toute l'équipe de techniciens qui s'affairent en coulisses.

Imaginez donc : il faut compter quatre heures pour changer les décors, les réglages lumières et de son, pour passer de l'univers de Macbeth à celui de Don Carlos. Dans les coulisses de l'Opéra, ils sont une vingtaine à s'activer. Et le défi pour le régisseur technique, c'est, par exemple, de "faire cohabiter les éléments supendus, faire tenir les différents éléments roulants dans une salle située sous la scène."

Enchaîner deux opéras du jour au lendemain, c'est également une performance artistique. Un peu plus facile à assumer pour Roberto Scandiuzzi. Le chanteur interprète deux rôles différents d'un soir à l'autre. Mais profite d'un bon timing, puisqu'il disparaît de Macbeth dès le deuxième acte. Mais l'exigence est bel et bien là. Musicalement aussi.

Pour l'orchestre de l'Opéra de Lyon, jouer consécutivement trois spectacles, trois partitions, relève de la performance particulièrement physique. Serge Dorny, le directeur général de l'Opéra de Lyon en est conscient : "cette exigence permet aussi aux musiciens de s'approprier davantage l'oeuvre de Verdi, son langage particulier, pour ensuite mieux le partager avec le public.

Festival Verdi
Du 16 mars au 6 avril, trois oeuvres de Verdi sont au programme : Attila, Don Carlos pour le 1ère fois en intégralité dans sa version française et Macbeth. Un soir l'un, un soir l'autre. Intervenants : Roberto Scandiuzzi, chanteur - Josselin Sicot, régisseur technique de l'Opéra de Lyon - Serge Dorny, directeur Général de l'Opéra de Lyon - Un reportage de S. Valsecchi & A. Henry et Q. Maury


Représentations du festival Verdi de l'Opéra de Lyon

Macbeth
Opéra en 4 actes, en italien, à l’Opéra de Lyon :
Vendredi 16 mars 20h / Mercredi 21 20h / Dimanche 25 16h / Mardi 27 20h / Samedi 31 20h / Mardi 3 avril 20h / Jeudi 5 20h
Durée : 3h environ

Don Carlos
Version parisienne en cinq actes, en français, à l’Opéra de Lyon :
Samedi 17 mars à 18h30 / Mardi 20 18h30 / Jeudi 22 18h30 / Samedi 24 18h30 / Mercredi 28 18h30 / Vendredi 30 18h30 / Lundi 2 avril à 15h / Vendredi 6 18h30
Durée : 5h environ

Attila
Drame lyrique en trois actes avec prologue, en italien, à l'Auditorium : 
Dimanche 18 mars à 16h
Durée: 2h30 environ

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes

Les + Lus