Déconfinement : les salles de squash et de badminton à Lyon dans l’attente d’une réouverture

Pourra-t-on revenir très bientôt sur les terrains de squash et de badminton ? Dans la Métropole de Lyon, une dizaine de salles vivent essentiellement de ces sports indoor. Elles espèrent une bonne nouvelle jeudi lorsque Edouard Philippe détaillera la phase 2 du déconfinement. 

© MAXPPP
Depuis deux mois et demi, aucune balle n’a rebondi sur les terrains de squash. Aucun volant ne s’est écrasé non plus sur les filets de badminton. Crise sanitaire oblige, les 1600 m2 du Bads dans le 7e arrondissement de Lyon sont désespérément vides. Son directeur, Serge Julienne, espère que dans son allocution prévue jeudi 28 mai, le Premier Ministre Edouard Philippe annoncera la réouverture des salles de sport : « régulièrement je reçois des messages de clients fidèles qui me disent qu’ils ont hâte de revenir, mais dans quelles conditions pourrons-nous les accueillir, ça pour l’instant on ne le sait pas encore »
 

Badminton peut-être, squash non?

Si Serge Julienne ne se fait pas trop de soucis pour ses 6 terrains de badminton (« comme au tennis, les matchs en simple seront sans doute autorisés, mais pas les doubles »), il est plus pessimiste sur le squash (5 terrains) : « le squash est un sport de contact qui se pratique dans un endroit réduit, on transpire, on se percute parfois, ça va être difficile de respecter la distanciation ».

Autre source d’inquiétude : les vestiaires. « Une grande partie de notre clientèle vient entre midi et deux. Ce sont des gens qui travaillent dans des bureaux. Si par chance ils ne sont pas en télétravail, voudront-ils revenir jouer chez nous sachant qu’ils ne pourront pas prendre leur douche avant de retourner au boulot? » 

L’équipe du Bads a déjà prévu d’installer un sens de circulation dans l’établissement. Consigne sera donnée aux joueurs de venir avec leur propre matériel. Le prêt de volants ou de balles sera désormais interdit. Quant aux raquettes en location, elles seront systématiquement désinfectées après utilisation.
 

Une réouverture rentable?

Les activités badminton et squash représentent 80% du chiffre d’affaire du Bads. Le reste provient du restaurant et du bar. Le Bads emploie 6 personnes, toutes en chômage partiel depuis la mi-mars. Serge Julienne : « je pense que nous allons connaître une réouverture en douceur. Si les gens peuvent faire du badminton, ça va, mes salariés pourront commencer à revenir. Si les terrains restent fermés, mais que par contre je peux rouvrir le restaurant, là ça ne sera pas rentable ».

Il ajoute : « de toute façon, les mois d’été ne sont jamais vraiment très propices aux sports en salle. Déjà qu’en juillet-août, notre activité représente à peine 60% d’un mois normal, vous imaginez si en plus il y a des restrictions ! »

Le Grand Lyon compte environ une dizaine de salles de badminton ou de squash: à Lyon, mais aussi Mions, Rillieux-la-Pape ou Bron.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société sport badminton
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter