Démission d'Edouard Philippe. "Un homme loyal, excessivement populaire" réagit le député du Rhône, Bruno Bonnell

Le député de Villeurbanne est un fidèle d'Emmanuel Macron et de La République En Marche. Alors le changement de gouvernement annoncé le 3 juillet 2020 avec la démission du Premier ministre, n'étonne pas du tout Bruno Bonnell. Cela suit une logique voulue par le président de la République.

Edouard Philippe va quitter Matignon. Le Premier ministre a remis la démission de son gouvernement vendredi 3 juillet 2020. Démission acceptée par le Président, Emmanuel Macron.
Edouard Philippe va quitter Matignon. Le Premier ministre a remis la démission de son gouvernement vendredi 3 juillet 2020. Démission acceptée par le Président, Emmanuel Macron. © Thomas Coex/MaxPPP
Vendredi 3 juillet 2020 dans la matinée, Edouard Philippe a remis la démission du gouvernement au président de la République, qui l’a acceptée. La nouvelle est tombée sur tous les fils info, aux alentours de 9h30. Au même moment une de nos équipes de reportage a rendez-vous avec Bruno Bonnell, député de La République En Marche dans la sixième circonscription du Rhône, à Villeurbanne.


La démission d'Edouard Philippe ? C'était logique, réagit Bruno Bonnell. Le président de la République veut d'un "nouveau chemin", alors, "il a besoin d'une nouvelle équipe".
 

On pouvait s'y attendre. Je sais qu'Edouard Philippe est un homme politique excessivement populaire. C'est un homme qui a un moral, un mental, une compétence en tant que grand serviteur de l'État. Mais aujourd'hui, si on veut dessiner un avenir différent pour les deux prochaines années, un changement d'équipe était nécessaire.

Bruno Bonnell, député LREM de Villeurbanne (69)



Fidèle d'Emmanuel Macron, celui qui fût l'un des tout premiers chefs d'entreprise à rejoindre le mouvement LREM, ne tient pas à tacler le Premier ministre démissionnaire. Rien à voir avec les départs précédents au sein du gouvernement de Nicolas Hulot ou de Gérard Collomb par exemple.
"Edouard Philippe est un homme loyal", précise Bruno Bonnell, "et avec le président de la République, ils se sont mis d'accord sur le fait que pour ces deux prochaines années, le tandem ne pouvait pas fonctionner de la même manière". 

L'Élysée a indiqué ce vendredi 3 juillet 2020 qu'un nouveau Premier ministre serait nommé dans les prochaines heures. Ensuite, il faudra quelques jours pour former le nouveau gouvernement. Une nouvelle équipe, "une nouvelle structure sur la base des piliers définis par le Président : une priorité aux jeunes, à la relance économique, à l'autonomie pour demain".  Bruno Bonnell croit "qu'on va assister à une transformation". 

Quel est le but de ce remaniement ? Remettre en marche une présidence sur le cap de 2022 et la fin du quinquennat ? "Une nouvelle étape s'ouvre avec de nouveaux talents et de nouvelles méthodes de gouvernement", a simplement ajouté ce 3 juillet 2020 l'Élysée.
Edouard Philippe paye-t-il sa hausse de popularité acquise tout au long de la crise liée à l'épidémie du coronavirus ? Seuls le savent ceux qui sont à la tête de l'État. Faut-il y voir un lien avec la non-adhésion d'Edouard Philippe au mouvement LREM ? Pour Bruno Bonnell, la réponse est non : "le Premier ministre l'avait d'ailleurs dit : qu'il rejoignait le Président dans son projet, mais il n'a jamais été un marcheur, il n'a jamais été adhérent. Est-ce que cela veut dire que le prochain le sera, je ne sais pas".

En fin de matinée de ce vendredi 3 juillet 2020, le nom du nouveau Premier ministre est connu : il s'agit de Jean Castex. Ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy et de Xavier Bertrand, maire LR de Prades dans les Pyrénées-Orientales, ce haut-fonctionnaire était le "Monsieur Déconfinement", aux côtés de son prédécesseur à Matignon, Edouard Philippe.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique la république en marche
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter