Le diocèse de Lyon en quête de rentrées d'argent

Exit mariages et baptêmes pour cause d'églises fermées pendant les confinements. Comme les entreprises, le diocèse de Lyon est frappé de plein fouet par la crise sanitaire. Les pertes sont importantes : 1 million d'euros en moins par rapport à 2019. Un appel aux dons est lancé auprès des fidèles.

Le Diocèse de Lyon appelle aux dons
Le Diocèse de Lyon appelle aux dons © France tv

"Je serai ravi de vous dire que l'Eglise ne vit que d'amour et d'eau fraîche, mais ce serait un mensonge," déclarait dimanche matin, le Père Martin Charcosset, devant ses paroissiens, à Ecully. 

Une petite phrase qui résume les difficultés économiques auxquelles est confrontée l'Église catholique après ces deux confinements. L'absence de fréquentation des paroisses, et le report de bon nombre de célébrations ont engendré d'importantes baisses de ressources financières.

Selon la Conférence des Evêques, cette perte nette est estimée à 90 millions d'euros sur l'ensemble du territoire. Le diocèse de Lyon accuse, à lui seul, un déficit d'un million €. Une perte sévère lorsque l'on sait que le denier du culte finance notamment les salaires des prêtres et des laïcs. Il permet aussi l'entretien des églises.

Chute de la fréquentation des églises

Si les messes ont pu reprendre avec le déconfinement, la jauge est réduite et le compte n'y est pas, comme l'expliquait dimanche matin le Père Martin Charcosset : "Même en ayant multiplié le nombre de messes, tout le monde ne peut pas y participer. Des gens ne viennent pas car ils sont enfermés chez eux, à cause de l'âge et de la peur de la maladie." Le nombre de fidèles dans l'église est donc limité. "Il y a une fréquentation qui est moindre, je dirais environ 25% de fréquentation en moins," explique l'ecclésiastique.

Une chute de la fréquention des églises, conjuguée à la fermeture totale des lieux de culte lors des deux confinements, ont privé les paroisses de cette manne. Une partie de ces recettes est en effet basée sur la quête, le casuel (les offrandes) des mariages, baptêmes et funérailles. Avec 15 dimanches sans messe, des baptêmes et mariages, reportés ou même annulés...  pour la centaine de paroisses du Diocèse de Lyon, la situation financière est même devenue inquiétante. Cette restriction de fréquentation est une situation totalement inédite.

"Nous sommes dans une situation difficile parce que toute cette période de confinement a complètement perturbé la vie paroissiale. Nos églises ont été vides pendant un long moment. Même si elles se remplissent aujourd'hui, elles le font à jauge réduite. Donc vous comprenez bien que les ressources de nos paroisses sont en forte diminution. Elles sont même en diminution de près de 33%, de date à date," explique Véronique Bouscayrol, représentante de la direction des affaires économiques du Diocèse de Lyon. 

Pour atténuer les effets de cette crise, l'Église catholique compte sur la générosité des fidèles. Le diocèse de Lyon a même lancé un appel aux dons pour Noël via une campagne de collecte inédite, essentiellement en ligne, via son site internet.

Le Diocèse de Lyon compte une centaine de paroisses et plus de 450 clochers dans la région lyonnaise, jusqu’au bassin roannais, en passant par le Beaujolais.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société économie solidarité confinement coronavirus/covid-19