Bannière résultats municipales

Elections à la Métropole de Lyon : nette victoire de Bruno Bernard (EELV)

A la Métropole de Lyon, Bruno Bernard (EELV) gagne son pari : le parti écologiste réussit un doublé historique en emportant également la mairie de Lyon.

 

Bruno Bernard (EELV) revendique la victoire pour la présidence de la Métropole de Lyon
Bruno Bernard (EELV) revendique la victoire pour la présidence de la Métropole de Lyon © FTV

Pour la métropole de Lyon, véritable centre du pouvoir lyonnais, pour la première fois soumis au suffrage universel, Bruno Bernard (EELV) remporte la majorité.

Vers 22h dimanche 28 mars, il annonçait lui-même être en tête dans 9 des 14 circonscriptions, de quoi lui assurer la majorité absolue dans la future assemblée métropolitaine face à François-Noël Buffet (LR) et David Kimelfeld (LREM dissident). "Une nouvelle page s'écrit pour Lyon et sa métropole. Nous sommes prêts et serons au travail dès demain", a-t-il déclaré à la presse.

David Kimelefeld, ancien président de la Métropole, a reconnu la victoire des Verts, en les félicitant.

Avec Lyon et le Grand Lyon, EELV tient incontestablement sa plus importante prise lors de cette vague verte du second tour. Bruno Bernard et Grégory Doucet se disent ni décroissants ni idéologiques. Ils veulent planter des forêts urbaines, freiner les constructions particulièrement dans le quartier de la Part-Dieu, accélérer la rénovation thermique des logements, créer un Réseau Express Vélo (REV) de 450 km, inciter à 1 à 2 jours de télétravail/semaine pour désengorger les transports publics ou proposer dans les cantines des repas 100% bio et avec 50% d'approvisionnement en local. 
 


Une faible participation


A 17h dans le Rhône, la participation était de 32%, plus faible qu'au 1er tour à la même heure (35,4%).
 

Les listes présentes au second tour

  

Les résultats par circonscriptions



01 - Lones et Coteaux

Jean-Charles Kohlhass (EELV) : 36,6%
François-Noël Buffet (LR et alliés): 36,07%
Jean-Luc Da Passano (Divers centre): 27,3%


02- Lyon-Ouest

Bertrand Artigny (EELV): 43,5%
Thomas Rudigoz (Divers centre): 28,6%
Gérard Collomb (Divers centre): 27,8%


03- Lyon-Sud

Thomas Dossus (EELV): 56,5%
Myriam Picot (Divers centre): 23,4%
Christophe Geourjon (UDI): 19,9%


04- Lyon-Centre

Fabien Bagnon (EELV): 47,3%
David Kimelfeld (Divers centre): 29,5%
Pierre Chambon (Divers centre): 23,1%

05- Lyon-Est

Isabelle Petiot (EELV): 45,2%
Carole Burillon (LR) : 29,8%
Guy Corazzol (LDVC): 24,9%


06- Lyon-Nord

PAscal Blache (LR): 40,4%
Florence Delaunay (EELV): 37,4%
Catherine Panassier (Divers centre): 22%


07- Lyon-Sud-Est


Nathalie Dehan (EELV): 47,2%
Louis Pelaez (Divers centre): 27,4%
Michel Le Faou (Divers centre): 25,3%

08-  Ouest

Pascal Charmot (LR): 45%
Hélène Dromain (EELV): 30,1%
Alain Galliano (Divers Centre): 24,7%


09- Plateau Nord-Caluire

Philippe Cochet (LR): 52,7%
Séverine Hemain (EELV - alliés): 29,4%
Cécilia Sanchez (Divers centre): 13,4%
Emmanuelle Pelluet (Divers centre): 4,4%


10- Porte des Alpes

Gilles Gascon (LR): 46,3%
Véronique Moreira (EELV) : 41%
Rémi Berthoux (Divers centre) : 12,6%

11- Portes du sud

Michèle Picard (PCF): 39,8%
Yves Blein (Divers centre): 33,6%
Christophe Girard (LR et alliés): 15,9%
Damien Monchau (RN): 10,5%


12- Rhône Amont

Hélène Geoffroy (Gauche et alliés): 48,7%
Christophe Quiniou (LR): 39%
Andréa Kotarac (RN): 12,2%


13- Val de Saône

Marc Grivel (Divers centre): 36,8%
Michèle Vullien (LR): 33,4%
Jérémy Camus (EELV): 29,7%


14- Villeurbanne


Bruno Bernard (EELV): 66,7%
Prosper Kabalo (Divers centre): 33,2%


 

Les résultats du 1er tour 

L'abstention avait atteint au 1er tour, 60 à 70 % selon les circonscriptions.

 

Déceptions - fusions - trahisons


► Lors de notre débat du second tour, Bruno Bernard était interrogé pour savoir avec qui il pourrait travailler à la Métropole une fois élu: "Les alliances ont toujours été possibles" nous avait-il déclaré.

► Les Verts ont-ils été diabolisés? Le 11 juin dernier, lors d'une conférence de presse, Gérard Collomb critiquait le "péril vert" sur Lyon, et François-Noël Buffet expliquait de son côté ne pas vouloir d'un "baratin dogmatique" en critiquant "l'écologie père fouettard" et en ciblant les "menteurs" que seraient les écologistes. Le ton était donné. Lors de notre débat du second tout, François-Noël Buffet a fait mine de ne pas avoir tenu ces propos.

► Pour Gérard Collomb, au 1er tour ce fut la douche froide avec une 4e position. Le maire de Lyon annonce alors officiellement sa fusion avec François-Noël Buffet lors d'une conférence de presse le 28 mai.

Est-ce la fin d'une ère politique pour celui qui était maire de Lyon pendant 3 mandats depuis 2001, et président de la Métropole depuis sa création en janvier 2015 ? En tout cas sa décision a surtout provoqué le retrait de l'investiture de sa liste par le parti présidentiel LREM.

► L’alliance entre EELV, le Parti Socialiste et la France Insoumise a été plus rapide.

► Le président sortant de la métropole David Kimelfeld n’a noué aucune alliance.

 

Les principales compétences de la Métropole de Lyon

  

Le mode d'emploi du scrutin, complexe


Créée le 1er janvier 2015, la métropole de Lyon remplace la communauté urbaine de Lyon et, sur son territoire, le département du Rhône. Elle exerce à la fois les compétences d'un département et celles d'une métropole, pour les 59 communes qui la composent.

La métropole de Lyon compte 1.385.927 habitants.

Entre les élections municipales et métropolitaines, il y a quelques points communs: 
► Le découpage électoral 


Pour les municipales, les 59 communes qui composent la Métropole de Lyon doivent élire leur maire. Pour les métropolitaines, le territoire est découpé en 14 circonscriptions.

Le nombre d'élus de chaque circonscription varie selon son poids démographique. Le nombre de conseillers métropolitains va de 7 à 17. Villeurbanne est celle qui en compte le plus.

Les circonscriptions de Rhône Amont (Décines-Vaulx-en-Velin), Lônes et Côteaux (Givors, Oullins, Girgny) et Val-de-Saône comptent 12 à 14 sièges chacun. Les circonscriptions de l’Ouest lyonnais, Lyon centre et Lyon Ouest comptent 11 sièges chacune.

Il y a donc, pour les métropolitaines, 14 élections, pour désigner 150 conseillers. Et c'est en additionnant les élus de ces 14 élections que l'on obtient au final la couleur politique majoritaire pour toute la métropole.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections europe écologie les verts
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter