A peine 24 heures après sa nomination, le nouveau sélectionneur des Bleues, Hervé Renard, a rappelé les Lyonnaises Wendie Renard et Eugénie Le Sommer. Et il ne ferme pas la porte à Amandine Henry.

Wendie Renard et Eugénie Le Sommer ont de nouveau la Coupe du Monde 2023 en ligne de mire, cinq semaines après avoir quitté l'équipe de France suite à des désaccords avec Corinne Diacre, ex-sélectionneuse remerciée le 9 mars. Pour le nouveau sélectionneur Hervé Renard, cette page se tourne.

Nommé jeudi après un long feuilleton, le technicien de 54 ans a été intronisé en grande pompe au siège de la Fédération française de football (FFF), en présence de Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais et membre influent du comité exécutif, et du président par intérim Philippe Diallo.
"Il a l'expérience du haut niveau, c'est un sélectionneur à succès", a justifié Philippe Diallo en conférence de presse. L'ex-sélectionneur de l'Arabie saoudite n'a démissionné que mardi de son ancien poste pour revenir au bercail en vue de la Coupe du monde féminine (20 juillet-20 août en Australie et en Nouvelle-Zélande), puis des Jeux olympiques de Paris 2024.

Feu vert pour reprendre les frondeuses

Pour choisir ses joueuses, l'ancien entraîneur de Sochaux et Lille a "décortiqué beaucoup de matches", s'est "penché sur tous les cas individuels" et a pioché dans une pré-liste établie par la Fédération française.
"J'ai estimé que la Fédération me donnait le feu vert" pour rappeler les frondeuses, a-t-il expliqué. "Ce qui s'est passé avant, je n'étais pas là, ça ne me regarde pas". 
Sans surprise, la capitaine Wendie Renard (32 ans, 142 sélections), la première à exprimer son mal-être, fait bien partie des 26 joueuses convoquées pour affronter la Colombie et le Canada en amical, les 7 et 11 avril à Clermont-Ferrand et au Mans.

"Welcome back !"

Dans le sens des retours, le "comeback" le plus marquant est celui d'Eugénie Le Sommer, meilleure buteuse de l'histoire des Bleues (175 sélections, 86 buts), laissée de côté par Diacre depuis avril 2021.
"On a réellement besoin de son expérience et de son intelligence", a déclaré le nouveau sélectionneur. "Ça a été un plaisir de discuter avec elle, j'ai hâte de la rencontrer. Comme on dit : Welcome back !"
La Lyonnaise Amel Majri (66 sélections) revient également en sélection. Une première depuis septembre 2021, après une grave blessure à un genou et un congé maternité.
Sa coéquipière Amandine Henry, autre bannie de l'ère Diacre, est blessée mais "elle fait partie des joueuses pré-sélectionnables", a indiqué Hervé Renard. Celle-ci semble déjà prête à revenir.

Lundi à Clairefontaine, les Lyonnaises rencontreront pour la première fois Hervé Renard et son staff, qu'elles connaissent déjà pour partie. Eric Blahic, ancien adjoint de Diacre, et l'entraîneur des gardiennes Gilles Fouache, maintenu à son poste, travailleront notamment avec Laurent Bonadéi et David Ducci, qui accompagnaient déjà Hervé Renard en Arabie saoudite.