• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L'ex convoyeur de fonds lyonnais Toni Musulin détenu 48 heures à Londres

Le 9/11/09 l'affaire du convoyeur de fonds Toni Musulin rebondit : de l'argent est retrouvé dans un box d'immeuble (archives) / © MAXPPP
Le 9/11/09 l'affaire du convoyeur de fonds Toni Musulin rebondit : de l'argent est retrouvé dans un box d'immeuble (archives) / © MAXPPP

L'ex-convoyeur de fonds lyonnais Toni Musulin, soupçonné d'avoir tenté de convertir des fonds de nature "criminelle", a été arrêté mardi 25 juin à Londres, avant d'être relâché 48 heures plus tard.

Par DM (avec AFP)

L'ancien convoyeur de fonds lyonnais Toni Musulin, qui avait défrayé la chronique il y a dix ans, fait reparler de lui. Après un rocambolesque braquage avec un butin record de 11,6 millions d'euros, une mystérieuse cavale et une condamnation... le quadragénaire a été arrêté durant 48 heures à Londres. 
 

Toni Musulin interrogé par la police anglaise


Mardi 25 juin, Toni Musulin a été arrêté à Londres, placé en détention et interrogé. La police anglaise le soupçonne d'avoir tenté de convertir des fonds de nature "criminelle" à la Banque d'Angleterre (BoE). L'ancien convoyeur a été interrogé sur l'origine des fonds en espèces qu'il souhaitait changer, a indiqué une source policière lyonnaise, confirmant une information du Progrès. Selon le quotidien régional, l'ancien convoyeur de 49 ans a changé une somme de 4.000 livres sterling (4.500 euros), puis a proposé de revenir le lendemain pour changer cette fois 75.000 livres (84.000 euros), éveillant les soupçons du personnel du bureau.

Une autre source proche du dossier à Paris a précisé que Toni Musulin avait été relâché jeudi soir, 27 juin, ajoutant que les autorités britanniques avaient gardé plusieurs dizaines de milliers de livres qu'il avait tenté de changer.
Face aux enquêteurs anglais, l'ancien convoyeur a affirmé que cet argent liquide provenait de la vente d'une Ferrari, selon la source policière française. Une affaire qui relance les interrogations sur la disparition d'une partie du butin du fourgon volé en novembre 2009 à Lyon. Toni Musulin a cependant toujours nié le vol des 2,5 millions manquants. 

 

L'affaire Musulin ou le "casse du siècle"



L'affaire remonte au 5 novembre 2009, Toni Musulin, employé depuis 10 ans de la société de transports de fonds Loomis, avait faussé compagnie à ses deux collègues et disparu au volant de son fourgon. Le véhicule avait été retrouvé trois heures plus tard à quelques centaines de mètres, entièrement vide.

Ce vol spectaculaire avait aussitôt enflammé les réseaux sociaux. A l'époque, beaucoup avait salué ce braquage et qualifié Musulin d'"Arsène Lupin du XXIème siècle".

Mais deux jours plus tard, la police avait réussi à mettre la main sur l'essentiel du butin, dissimulé dans un box, loué par Musulin à Lyon sous une fausse identité. La somme de 2,5 millions d'euros manquait.

Après onze jours d'une mystérieuse cavale, notamment en Italie, le convoyeur s'était rendu à la police monégasque. Lors de ses deux procès, Musulin, se disant victime de brimades et d'humiliations, avait assuré que la rancoeur envers son employeur avait motivé son geste. Toni Musulin a été condamné en 2010 à Lyon à une peine de cinq années de prison ferme. Une peine alourdie en appel. L'ancien convoyeur de fonds lyonnais est sorti de prison en 2013.

En janvier 2011, l'affaire avait connu un rebondissement après la sortie du livre de la journaliste Alice Géraud-Arfi qui avait rencontré Musulin à la maison d'arrêt de Corbas. Selon elle, Musulin avait construit un faux mur dans le box où l'essentiel du butin a été retrouvé, l'arrivée inopinée de la police l'ayant empêché d'entreposer les billets dans cette cache.

L'affaire Musulin a même inspiré le cinéma avec un film intitulé "11,6", avec François Cluzet à l'affiche. 

Sur le même sujet

Les drôles de concours des Olympiades de la Force paysanne à Succieu

Les + Lus