L'ex maire de Givors dans le Rhône dépose un recours contre la victoire de Mohamed Boudjellaba aux élections municipales

Christiane Charnay (PC) maire sortante de Givors, battue par Mohamed Boudjellaba (Divers Gauche), demande l'annulation du scrutin. Elle avait perdu de 29 voix au 2e tour des municipales dans une quadrangulaire avec notamment le Rassemblement National.

Mohamed Boudjellaba dans le quartier des Vernes à Givors
Mohamed Boudjellaba dans le quartier des Vernes à Givors © Christian Conxicoeur/France 3 Rhône-Alpes
La candidate communiste Christiane Charnay, maire de Givors de 2017 à 2020, a déposé le 3 juillet un recours devant le tribunal administratif. Elle estime qu'il y aurait des irrégularités la veille et le jour du scrutin alors que la campagne officielle était close. 

Selon son directeur de campagne, Jean-Michel Lebail : "Au départ nous n'avions pas l'intention de faire un recours. Toute l'équipe était très partagée. Christiane Charnay voulait reconnaitre sa défaite. Mais elle a reçu des témoignages de Givordins faisant état de plusieurs irrégularités. D'abord des membres de l'équipe de M.Boudjellabah ont fait du porte à porte le samedi et également du tractage sauvage le dimanche matin près du marché.
Et puis il y a eu des comportements contraires au code électoral devant les bureaux 9 et 10 dans le quartier des Vernes. Jon Ali, son supporter chanteur originaire du quartier des Vernes, appelait à voter Boudjellabah à la porte du bureau. Et ceci a été consigné sur les PV par des scrutateurs d'autres listes que la nôtre."

Des allégations non fondées selon le nouveau maire de Givors qui se dit "serein". "Nous avons bien sûr vérifié : aucun membre de notre équipe n'a tracté. Nous avons organisé un pique-nique au soir du 26 juin pour célébrer la fin de la campagne. Quant aux PV des bureaux 9 et 10, je les ai. Un incident a effectivement été signalé dans le bureau 9 avec une personne qui brandissait un bulletin. Incident clos par le président du bureau. Et à l'extérieur du bureau 10, son président a relevé une altercation. C'est tout. J'étais le tout petit candidat et finalement j'ai gagné. Ces gens sont aigris", conclut Mohamed Boudjellaba.

Le 28 juin dernier, Mohamed Boudjellaba l'emportait à la surprise générale alors que l'on pensait que le 2e tour allait se jouer entre la liste PC/PS et le Rassemblement National dans ce bastion communiste depuis plus de 70 ans.
Comme il se doit, le recours a été déposé, témoignages à l'appui juste avant le conseil municipal constitutif. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter