Une fusillade à Villeurbanne (Rhône), dans le quartier du Tonkin, les réactions sont vives

La fusillade a éclaté après 21 heures dans le quartier du Tonkin à Villeurbanne dimanche 7 juin. Elle intervient au lendemain d'une autre fusillade à Vaulx-en-Velin. Une enquête est en cours. Le maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret réagit vivement.

21h hier soir une fusillade éclate dans le quartier du Tonkin, à Villeurbanne. Une scène presque banale dans ce secteur aux mains des trafiquants de drogue.  Ce qui semble être une nouvelle altercation au fusil d'assaut entre bandes rivales a fait cette fois 5 blessés. 2 auraient essayé de trouver refuge dans un tram. Dans l'après-midi déjà, des riverains pressentaient le mauvais scénario. "Déjà aux alentours de15h, il y a eu des altercations. Des personnes criaient et un type est parti très en colère en disant qu'il allait revenir pour se venger", raconte Marc Léo, un riverain et policier en retraite. "Ça devait arriver parce que ça fait un moment que ça couve, ça fait un moment qu'on entend pratiquement tous les jours des détonations, même devant les gosses! Et à la sortie ces gosses voient des dealers du matin au soir."

Dans cette vidéo amateur, le bruit des coups de feu jaillit du quartier des Tonkin, à Villeurbanne, dans la soirée du dimanche 7 juin.

Aujourd'hui aucune information ne filtre sur le profil des blessés. Passants, trafiquants. Selon nos informations, le quartier du Tonkin pourrait être l'enjeu d'une guerre des territoires entre gangs rivaux. Une escalade insupportable pour les habitants des rues Jacques Brel et Henri Rolland qui vivent nuit et jour sous le contrôle des dealers. "A tous les coins de rues, dans les halls d'immeubles ...il y en a dans tous les coins" témoigne une habitante du quartier. "Et tous ces gens qui font la queue pour acheter de la drogue! C'est incroyable! Ce n'est pas possible! Il y a bien des caméras mais on se demande à quoi elles servent".

Les faits se sont déroulés à proximité du tram T4 qui a dû être arrêté pour la nuit.

Depuis des années, les habitants adressent des courriers  au préfet, au procureur, au maire de Lyon, Gérard Collomb, au ministre de l'intérieur, au maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret.

Des années d'appels à l'aide et un sentiment d'abandon. L'enquête sur la fusillade d'hier soir à Villeurbanne a été confiée à la police judiciaire de Lyon.
 

"Les faits qui se sont produits au Tonkin sont extrêmement graves. Cette fusillade en pleine rue, faisant plusieurs blessés, montre une montée d’un cran dans la violence" réagit le maire de Villeurbanne, Jean Paul Bret.

La Ville fait savoir, qu'elle a immédiatement mis en place les moyens humains et matériels pour aider le travail d’enquête de la Police judiciaire, laquelle a pu récupérer les images de cinq des vingt-six caméras de vidéosurveillance du secteur. J’espère que les enregistrements contribueront à l’identification des auteurs de la fusillade et à établir le déroulement des faits.

"Il y a quelques mois, à mon initiative, a été à nouveau convoqué un CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance) restreint avec la préfète déléguée pour la défense et la sécurité.  J’ai réitéré ma demande de renforts et d’action soutenue pour lutter contre les trafics de stupéfiants ainsi qu’une meilleure coordination de l’action publique dans ce quartier où le commerce du cannabis crée un climat d’insécurité."

Même si il n’ignore pas le travail de la Police nationale dont les enquêtes ont déjà donné lieu à des arrestations et à la saisie de produits stupéfiants, le maire de Villeurbanne constate que "la présence décomplexée des dealers dans les rues, présence d’autant plus visible pendant le confinement, et maintenant cette poussée de violence, donnent l’impression d’une inaction de la puissance publique et d’une impunité."

"C’est pourquoi, je demande à nouveau et instamment au préfet, au procureur et au directeur départemental de la sécurité publique de mener une action ferme, continue et résolue sur le quartier du Tonkin. La police municipale sera présente autant que nécessaire et dans la limite des prérogatives que lui confère la loi pour aider les services de l’Etat. Mais c’est à l’Etat d’agir et de réagir fermement pour les Villeurbannais qui aspirent légitimement à la sécurité."

 

Depuis trois ans, il y a eu deux CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance) restreints uniquement axés sur les questions de délinquance dans le secteur du Tonkin.

La vidéosurveillance est déployée à Villeurbanne depuis juillet 2018 et prioritairement sur ce secteur (26 caméras à ce jour).

Par ailleurs, entre juin 2019 et mai 2020, la Police municipale a procédé sur le secteur du Tonkin  à :

 

Cette fusillade fait suite à une autre fusillade à Vaulx-en-Velin la veille. Deux frères ont été visés et l'un d'eux est décédé. Pour cette affaire, une enquête a été ouverte par le parquet de Lyon. Pour le moment, rien ne permet de lier ces deux fusillades. Mis à part le règlement de comptes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice transports en commun économie transports