La Gaming Academy de Lyon recherche dix jeunes pépites du jeu et va financer leurs études

L'école du jeu online lyonnaise se développe et recherche des jeunes pépites. Dix candidats vont pouvoir bénéficier gratuitement d'une formation complète, notamment en sport. Et sans doute d'un avenir professionnel dans le secteur du "gaming".

« Ils auront droit à un accompagnement mental, physique, en terme d’hygiène de vie, gestion du stress et même media-training pour répondre aux journalistes. Mais on leur apprend apprendra également à streamer leurs parties, pour augmenter leur visibilité » explique Valérie Dmitrovic Co-fondatrice
« Ils auront droit à un accompagnement mental, physique, en terme d’hygiène de vie, gestion du stress et même media-training pour répondre aux journalistes. Mais on leur apprend apprendra également à streamer leurs parties, pour augmenter leur visibilité » explique Valérie Dmitrovic Co-fondatrice © Gaming Academy Lyon
En 2018, en plein cœur de Lyon, était né le «Gaming Campus», une première en Europe. Il comprend alors une école de commerce spécialisée «Gaming Business School», dédiée à l'industrie du jeu. «On parle vraiment d'industrie car plusieurs corps de métiers doivent travailler ensemble pour construire des jeux. Ces jeux-là ont des budgets très importants, voire supérieurs à ceux que l’on voit dans le cinéma, et font travailler des équipes pendant de nombreuses années » précise la co-fondatrice Valérie Dmitrovic. «Cette industrie culturelle majeure a ses lettres de noblesse en France.»
 
Au sein de ce centre, deux nouvelles écoles voient le jour : l’une consacrée à l’informatique-jeux vidéo (G.tech) et l’autre aux artistes-jeux vidéo (G.design). Les premières promotions débuteront en octobre 2020.
Les écoles vont collaborer ensemble pour travailler, à terme,  à un grand projet commun : créer un grand jeu. Le thème du jeu et l’organisation seront libres. «Chacun va dimensionner son projet à la hauteur de ses ambitions et au fil de ses rencontres. Il faut leur donner toute liberté, et cela finira par donner naissance à des start-up, par exemple, ou des embauches par des éditeurs» insiste Valérie. 
Le campus développe également une plateforme «Gaming school» online, pour apprendre à jouer aux jeux vidéo. On peut y trouver des vidéos, des tutos, des coachings individuels ou collectifs pour progresser dans tel ou tel jeu.
 

Aujourd’hui, on a besoin de se professionnaliser à l’instar de ce que l’on peut voir dans le sport.


10 place en formation entièrement financées

Deux ans après son ouverture, le campus s’est développé et un nouveau centre de formation va voir le jour au sein de «la Gaming Academy». La formation d’e-sportifs professionnels va évoluer. «Il s’agit de mieux accompagner le e-sport, un secteur qui est en forte croissance. Aujourd’hui, on a besoin de le professionnaliser à l’instar de ce que l’on peut voir dans le sport». Pour y parvenir, 10 places seront offertes gratuitement à des étudiants. Le financement de leur année d’étude sera assuré par des entreprises. «Aujourd’hui, on forme ces étudiants essentiellement sur deux jeux : League of legend (6 places) et Fortnite (4 places). Le coût de ces études - qui se monte à 7900 euros par personne - était un frein pour détecter les meilleures pépites dans ce domaine. Certains jeunes, avec un niveau exceptionnel, ne pouvaient pas se l’offrir» explique Valérie.
 
Une formation gratuite mais exigeante
Détecter ces jeunes, et ensuite leur offrir une double formation : un encadrement e-sportif, digne des centres de formations sportifs traditionnels. « ls auront droit à un accompagnement mental, physique, en terme d’hygiène de vie, gestion du stress et même media-training pour répondre aux journalistes. Mais on leur apprend apprendra également à streamer leurs parties, pour augmenter leur visibilité» Mais aussi éducatif «On leur délivre les bases de la gestion, du marketing sportif, de la communication digitale etc.. Si jamais ils n’arrivent pas, en deux ans, à intégrer une équipe professionnelle à un niveau intéressant, ils peuvent toujours poursuivre leur cursus en ayant validé un certain nombre d’unités d’enseignement.»
 
L’intégration est désormais possible dès l’âge de 16 ans. Une première sélection se réalise sur dossiers, en fonction de leur niveau dans l’un des deux jeux. Certains ont pu aussi réaliser une performance en compétition. Ensuite, on organise la «draft», qui est un concours où on va les observer jouer afin évaluer leur état d’esprit en équipe. Puis les candidats passent devant un jury composé de pointures de l’e-sport, notamment. Les candidats retenus vont bénéficier de la formation gratuite, et même d’une convention de stage rémunérée par le FC Nantes, qui soutient l’académie.
 
Les candidatures se terminent en ce moment et les sélections débutent dès le 6 juillet. Toutes les infos sont à retrouver sur le site. 
On estime à 2 millions le nombre de pratiquants du e-sport pour un chiffre d'affaires de 28 millions d'euro en France en 2018.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeu vidéo culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter