Grève du 10 décembre : manifestations à Lyon et Saint-Etienne

Nouvelle journée de protestation contre le projet de réforme des retraites, avec des rassemblements dans toutes les grandes villes... Ce mardi matin, les Stéphanois ont marché les premiers. La manifestation lyonnaise s'est élancée à la mi-journée. Une mobilisation encore soutenue par rapport à jeudi
Les manifestants stéphanois se sont donnés rendez-vous devant la gare de Châteaucreux.
Les manifestants stéphanois se sont donnés rendez-vous devant la gare de Châteaucreux. © Cédric Lepoittevin, France 3 Loire.
Avant Valence, à 13h30, puis Bourg-en-Bresse, à 14h30, deux cortèges d'importance se sont déroulés dans la Région pour contester la réforme des retraite voulue par le gouvernement. A Saint-Etienne, en milieu de matinée, 10 000 manifestants se sont réunis devant la gare de Châteaucreux pour marcher en direction de la Place Jean-Jaurès.

Des retraités, des salariés du secteur public, mais aussi des familles, qui espèrent peser sur les déclarations du premier ministre Edouard Philippe prévues pour demain. Les participants au défilé affirment toutefois ne se faire aucune illusion, tant ils redoutent une précarisation des futurs retraités.

La mobilisation reste forte par rapport au raz-de-marée de jeudi dernier. Selon la police, 10 000 personnes avaient alors battu le pavé stéphanois, le double selon les syndicats.

A Lyon, la manifestation permanente

A Lyon, il y a eu des manifestations quasiment tous les jours depuis jeudi dernier (avec des actions des gilets jaunes, mais aussi des lycéens et des étudiants). Face aux risques de débordements, la préfecture a d'ailleurs interdit le périmètre de la presqu'île à l'exception de la place Bellecour où doit arriver le cortège du jour.
© Sylvie Cozzolino, France 3 Rhône-Alpes.

Le défilé s'est élancé à la mi-journée de la place Jean Macé, dans le 7e arrondissement. Hospitaliers, chenimots, électriciens, enseignants, mais aussi des lycéens et des étudiants après les blocages du lycée Ampère dans le centre-ville et de Sciences-Po et de l'ENS où des barricades ont été dressées...

Les manifestants espèrent être aussi nombreux que la semaine dernière au premier jour du mouvement : 12 500 personnes selon la préfecture, 35 000 selon les organisateurs. D'après les premiers chiffres du jour, ils seraient entre 10 000 et 20 000 selon les sources.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social manifestation