Les nouveaux chiffres de la vie étudiante lyonnaise ont de quoi donner le vertige. Le coût d'une rentrée frôle les 3.000 euros, et celui d'une année universitaire augmente de 550 euros. Les associations alertent sur la précarisation des étudiants.

Le coût de la vie étudiante n'est pas à l'abri de l'inflation et continue d'augmenter. En début de semaine, le Groupement des associations et élus étudiants de Lyon indépendants et solidaires (GAELIS) alertaient sur le coût de la rentrée universitaire à Lyon, sur le point de passer la barre des 3.000€ (2994,01€, en hausse de 4,11%). Ce calcul prend en compte le loyer avec la caution, les transports, la nourriture, les frais de scolarité et de santé, le matériel pédagogique ou encore les frais d'internet.

Étalé sur une année universitaire, le coût de la vie étudiante a augmenté de 554,76€ selon l'UNEF Lyon. Seule consolation, cette hausse de 3,83% est bien inférieure à la moyenne nationale de 6,47%.

Chaque mois, le reste à charge moyen pour un étudiant lyonnais est de 1256,27€.

Alimentation, énergie et transports en hausse

L'UNEF Lyon souligne que l'augmentation des coûts est significative dans l’alimentation (+14,3%) et l’énergie (+10,1%).

Au niveau des transports en commun, même si les tarifs n'ont pas augmenté, l'UNEF dénonce un écart très important entre élèves boursiers (100€ d'abonnement) et non boursiers (250€) et plaide pour leur gratuité.

Dans ses calculs, le groupement GAELIS prend en compte quatre allers-retours en voiture chaque mois pour rejoindre son domicile principal. Et là, les coûts explosent : +38.93%, 169,5€ contre 122 en 2022.

Loyers en légère baisse

L'encadrement des loyers à Lyon semble payant pour les étudiants puisqu'une légère baisse de -0,67% est observée alors qu'au niveau national, cette augmentation est de 1,89%. Un chiffre à relativiser, car le montant d'un loyer moyen à Lyon (592 €) est supérieur à la moyenne nationale (570 €).

En ce qui concerne les logements du CROUS, ici aussi les loyers sont bloqués, mais les charges locatives ont augmenté de 3,5%. Avec 9260 logements pour 175.000 étudiants, le CROUS de Lyon est faiblement doté, mais la situation s'améliore. Le taux d’étudiants ayant accès aux logements du CROUS entre 2022 et 2023 est passé de 4,6% à 5.3%, alors que la moyenne nationale est de 6%. Un retard que devrait rattraper le CROUS Lyon en densifiant son foncier. Ainsi, il devrait détenir 12.000 logements d'ici 2027 grâce à un investissement de 149 millions d'euros.

Un statut social étudiant revendiqué

Le syndicat de l'UNEF demande la création d'un statut social étudiant avec la mise en place d'une allocation d'autonomie calculée a minima sur le seuil de pauvreté.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité