INSOLITE. Soeur Albertine une influenceuse religieuse 2.0, la bonne soeur des réseaux sociaux

Publié le

Sœur Albertine Debacker est devenue une star sur les réseaux sociaux. Avec ses plus de 100 000 abonnés, la jeune femme de 27 ans s’est donné pour mission de déconstruire les clichés.

« Disciple de Jésus », « religieuse », « maristes », peut-on lire dans la description Instagram de sœur Albertine Debacker. Du haut de ses 27 ans, la jeune femme embarque ses abonnés dans son quotidien pour déconstruire les clichés autour de la religion. Au compteur, environ 100 000 followers cumulés sur Instagram et Tik Tok. Un chiffre qui ne cesse de grimper.

Motiver les lycéens à l’aumônerie

 

Depuis quelques années, sœur Albertine est en charge de l’aumônerie du lycée Sainte-Marie à Lyon. Beaucoup préfèrent sécher alors elle décide de poster des vidéos sur les réseaux sociaux pour les motiver. Pari réussi, une centaine d’élèves est aujourd’hui au rendez-vous.

Son format « est-ce qu’une sœur à la droit de … ? » est un succès. Les vues s’envolent, plus d’un million de clics. Depuis, elle continue de partager son quotidien auprès de sa communauté sans toucher d’argent de cette activité.

 

J’ai compris qu’il y avait une relation personnelle, ce n’était pas juste un truc pour occuper les vieux le dimanche matin

Soeur Albertine

« Je suis tombée amoureuse de Dieu »

Albertine Debacker est originaire de Lille et a grandi dans une famille chrétienne. Si rien ne la prédestinait à cette voie religieuse, elle a un déclic, il y a plus de 10 ans. « En fait, je suis tombée amoureuse de Dieu tout simplement. J’ai compris qu’il y avait une relation personnelle, ce n’était pas juste un truc pour occuper les vieux le dimanche matin », détaille-t-elle dans une vidéo.

Après des études de finances à Paris, elle rejoint la communauté du Chemin Neuf à Lyon. Une organisation catholique à vocation œcuménique. Non sans crainte : « j’avais peur de ne pas rentrer dans la case de la religieuse calme, qui chante bien, toujours gentille alors que j’ai un caractère plutôt fougueux ».  

j’avais peur de ne pas rentrer dans la case de la religieuse calme, qui chante bien, toujours gentille.

Soeur Albertine

Place des femmes et sexualité

Quotidien, vie en société, relations amicales, famille, sexualité ou encore place des femmes dans l’Eglise, la « créatrice de contenu » aborde sans tabou les thématiques qui questionnent sa génération.

L’erreur c’est de croire que le sexe ce n’est pas bon, c’est péché et on sera plus proche de Dieu sans. Alors ça c’est non, non, non !

Soeur Albertine

« Nous vivons dans une société aux origines patriarcales qui reposent sur la hiérarchie des sexes. Les conséquences sont aujourd’hui encore très présentes et en particulier dans l’Eglise […] que l’exercice des responsabilités et la prédication soient encore aussi liés à l’ordination et donc au sexe me semble tout simple aberrant », déplore Albertine Debacker dans une vidéo.

Et concernant le sexe, elle l’assure : « l’erreur c’est de croire que le sexe ce n’est pas bon, c’est péché et on sera plus proche de Dieu sans. Alors ça c’est non, non, non ! C’est Dieu qui a créé le sexe et tout ce qu’il crée est bon et beau […] ça demande un peu plus de créativité pour apprendre à se faire plaisir de manière chaste. Ca peut paraître carrément difficile voire même inhumain mais moi je peux vous dire que je suis heureuse de pouvoir me donner de cette manière ».

 

Pour Albertine Debacker, l’important est de rendre visible et compréhensible la vie religieuse avec les codes de sa génération. Et plus précisément, la vie d’une femme religieuse puisque sur les réseaux sociaux d’autres influenceurs religieux existent, en majorité des hommes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité