Jérémy Chalon, l'homme qui veut faire la peau au SIDA

Jérémy Chalon, l'homme qui veut faire la peau au SIDA / © Jérémy Chalon
Jérémy Chalon, l'homme qui veut faire la peau au SIDA / © Jérémy Chalon

Jérémy Chalon a 38 ans vient de boucler un défi complètement fou, parcourir, à vélo, pas moins de 1600 kilomètres à travers le pays pour sensibiliser à l'importance de la lutte contre le SIDA, rappeler et inciter la France à investir davantage dans le Fond mondial de lutte contre cette maladie.

Par Fred Gramond avec N.MB

A 38 ans, Jérémy Chalon a décidé de faire la peau au SIDA. Il y a des dates qui font sens, et pour Jérémy c'est celle de sa naissance, 1 mois jour pour jour après l'annonce de la découverte du VIH.
A 38 ans, il n'a qu'un chiffre en tête : 38 comme les 38 millions de morts causés par le virus du SIDA
Engagé auprès du CRIPS (Centre régional d'information et de prévention du sida et pour la santé des jeunes) d'Ile-de-France depuis 2002, et après un court passage de 6 ans dans le milieu du cinéma en tant que régisseur, il est revenu dans ce milieu associatif en 2017. Et en 6 ans les avancées médicales sont telles qu'elles le surprennent. Aujourd'hui on peut vivre avec le Sida, être une personne séropositive avec une viralité indétectable et ne plus transmettre le virus. 
Jérémy Chalon a parcouru plus de 1600 KMS pour réaliser la boucle du ruban rouge / © DR
Jérémy Chalon a parcouru plus de 1600 KMS pour réaliser la boucle du ruban rouge / © DR


Connaissez-vous les 3x90 ?

Si 90% de la population se faisait détecter et que 90% des personnes séropositives avaient accès aux soins, 90%  des personnes ne transmettraient plus le virus. Cette règle des 3x90 lui font penser qu'on peut enrayer le SIDA et que cela doit se savoir.
A l'approche de la 6e Conférence de reconstitution des ressources du fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme, il décide, avec des membres du CRIPS et des associations comme Aides, Solidarité Sida ou encore le Sidaction, de mettre en place un évènement qui mobiliserait les citoyens, élus et associations.

Le parcours-défi reliant en 38 jours Bordeaux à Lyon / © France télévisions
Le parcours-défi reliant en 38 jours Bordeaux à Lyon / © France télévisions


La boucle du ruban rouge

De là est partie cette idée folle d'un périple en 38 dates dans toute la France. Et pour marquer les esprits, ce défi prendra la forme d'un énorme ruban tracé à travers des villes étapes, pour rappeler le ruban rouge symbole de la lutte contre la maladie.
L'objectif est affiché, mettre la pression sur le Président Emmanuel Macron pour qu'il s'engage a augmenter la dotation de la France au Fonds mondial d'au minimum 25 %, soit environ 450 Millions d'euros par an et ainsi prendre le leadership d'un combat qui nécessitera 14 milliards de dollars au minimum pour les 3 prochaines années et permettre ainsi de mettre fin à l'épidémie en 2020.



Et il n'est pas le seul à faire pression, durant son parcours, il a rencontré des élus et des citoyens, tous prêts à s'investir pour faire changer les choses. Plus de 100 élus, toutes étiquettes confondues, ont signé l'appel lancé à Emmanuel Macron, et ce sont plus de 35 000 cartes postales qui ont été envoyées au chef de l'état. Autant dire que Jérémy doit déjà être connu à l'Elysée.



Après un départ de Bordeaux, 1ère ville labelisée "sans SIDA", le 3 septembre dernier, il a fini son parcours à Lyon et attend de pieds fermes, les engagements du Président de la république.

L'équipe de "La boucle du Ruban rouge" à la fin du périple à Lyon. / © La boucle du ruban rouge
L'équipe de "La boucle du Ruban rouge" à la fin du périple à Lyon. / © La boucle du ruban rouge


Après ce combat qu'il espère gagner, viendra le temps des vacances bien méritées.
Il continuera son engagement tant que le sida existera et tant que dans l'inconscient collectif restera l'idée que le SIDA cela ne me concerne pas, seulement les autres.
Aujourd'hui le SIDA concerne tous le monde, à tous les âges de la vie et il est important que tous les citoyens soient sensibilisés.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Restauration des personnages du musée d'Ars

Les + Lus