Cet article date de plus de 5 ans

Le jugement condamnant Aurore Gros-Coissy a été cassé

Les trois juges de la Cour Suprême de Maurice ont cassé ce mercredi matin, le jugement qui condamnait Aurore Gros-Coissy à 20 ans de prison. Elle est sortie en début d'après-midi, de la prison de Beau-bassin, où elle est incarcérée depuis 4 ans.
Aurore Gros-Coissy avait assisté à son premier procès mais elle a décidé cette fois de ne pas assister à l'audience
Aurore Gros-Coissy avait assisté à son premier procès mais elle a décidé cette fois de ne pas assister à l'audience © AFP
C'est une victoire et un soulagement pour ses proches. Aurore Gros-Coissy libre... après avoir clamé son innocence pendant 4 ans.
Elle avait été condamnée à 20 ans de prison pour trafic de Subutex, en janvier 2015.

Ce mercredi 25 novembre, la cour d'appel de Maurice a cassé ce jugement. Les trois juges de la Cour Suprême ont estimé que leurs homologues de première instance n'avaient pas pris en compte tous les éléments de ce dossier. Les arguments pour maintenir en détention Aurore Gros-Coissy n'étaient pas suffisants.
La jeune femme, originaire de Saint-Romain-en-Popey, dans le Rhône, a donc être libérée en début d'après-midi. Sa mère, arrivée sur l'île il y a une semaine, pour entendre cette décision tant attendue, était présente à sa sortie de prison. 
Aurore souhaite passer maintenant quelques jours à Maurice, pour découvrir l'île, avant de repartir pour la France. 

Notre correspondant sur place, Jean-Luc Emile, a recueilli la réaction d'Aurore Gros-Coissy à sa sortie de prison. Ecoutez.
durée de la vidéo: 01 min 14
Réaction d'Aurore Gros-Coissy

Voici la réaction de Séline Gros-Coissy, la mère d'Aurore, après l'annonce de la décision de la Cour Suprême.
durée de la vidéo: 01 min 02
La réaction de Séline Gros-Croissy

Le reportage complet de Valérie Benais.
durée de la vidéo: 01 min 52
Décision en appel du procès Aurore Gros-Coissy

 

Rappel des faits
Le 19 août 2011, Aurore Gros-Coissy est interpellée à l'aéroport de Plaisance avec 1680 comprimés de Subutex dans sa valise. Elle a toujours affirmé ignorer la présence de ce substitut d'héroïne dans ses affaires. 
Pour la justice de Maurice, ces comprimés sont considérés comme une drogue dure et leur importation tombe sous le coup de la législation concernant le trafic de drogue.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société