• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Elections 2020 : la guerre sur fond vert de Kimelfeld et Collomb

Gérard Collomb, maire de Lyon (à gauche) et David Kimelfeld, président de la Métropole (à droite) / © Joel PHILIPPON / MAXPPP
Gérard Collomb, maire de Lyon (à gauche) et David Kimelfeld, président de la Métropole (à droite) / © Joel PHILIPPON / MAXPPP

A moins d'une semaine d'intervalle, le maire de Lyon et le président de la Métropole ont annoncé deux mesures environnementales pour la ville de Lyon. Une surenchère qui fait resurgir la rivalité entre les deux hommes, à moins d'un an des élections municipales et métropolitaines. 

Par Emilie Henny

Une annonce peut en cacher une autre... C'est en tout cas le jeu auquel se prêtent successivement le maire de Lyon et le président de la Métropole sur le thème de l'environnement. Végétaliser la ville pour l'un, la piétoniser pour l'autre. A moins d'un an des municipales et des métropolitaines, Gérard Collomb et David Kimelfeld se disputent l'investiture LREM et s'affrontent sur fond vert. 


Végétaliser la ville pour Collomb...

En pleine affaire Collomb, le maire de Lyon s'est empressé de réaffirmer le virage écolo de la ville. Dès le jeudi 06 juin, Gérard Collomb a présenté un projet expérimental de végétalisation des rues. Une expérimentation nommée "Presqu'île nature" associée à une consultation citoyenne. Le projet : végétaliser la rue Edouard Herriot et la rue de Brest dans le 2ème arrondissement de Lyon à partir de septembre. 
Mais, cette mesure écologique vient contraster avec le projet d'Anneau des Sciences qui consiste à construire la partie ouest du périphérique. Un projet sur lequel les deux hommes s'opposent. Car si le maire de Lyon l'assume, le président de la Métropole, lui, n'a pas hésité à émettre des réserves. "Je suis pour, à condition qu'on y envisage de nouveaux usages. Qu'on fasse en sorte que ce périphérique soit pleinement intégré et permette de relever le défi climatique", avait-il affirmé devant la presse en mars dernier.


Piétoniser la Presqu'île de Lyon pour Kimelfeld 

Moins d'une semaine après l'annonce du projet de végétalisation, David Kimelfeld réplique. Et c'est un projet de piétonisation qui est annoncé... sur la Presqu'île de Lyon. Une expérimentation une fois par mois, à partir du 21 septembre et qui durera 6 mois. Une mesure accompagnée, elle aussi, d'une concertation.
Une fois de plus, le président de la Métropole affirme sa volonté de peser face à Gérard Collomb.


Qui pour trancher entre Kimelfeld et Collomb ?

Face à cette querelle, le député MoDem du Rhône, Cyrille Isaac-Sibille, réagit, sans se positionner. Pour lui, les annonces pour la Métropole ne pourront pas uniquement se concentrer sur la ville de Lyon. "Si on veut une Métropole harmonieuse, tout ne peut pas se faire dans l'hypercentre", a-t-il martelé.
Cyrille Isaac-Sibille, député MoDem de la 12e circonscription du Rhône / © Emilie Henny / France 3 Rhône-Alpes
Cyrille Isaac-Sibille, député MoDem de la 12e circonscription du Rhône / © Emilie Henny / France 3 Rhône-Alpes
La République en marche se retrouve donc face à un choix cornélien : deux candidats de poids sur le territoire pour une seule investiture pour la Métropole. Le député MoDem du Rhone, qui se revendique de la majorité présidentielle, a déjà constitué un groupe de "modérés" , force de propositions, pour les métropolitaines. Mais concernant l'investiture d'un candidat de la majorité pour les élections, il ne souhaite pas prendre parti."Ce n'est pas de mon ressort", a-t-il déclaré en conférence de presse, ce vendredi 14 juin. Autrement dit, la décision ne se prendra pas localement mais à Paris, par les instances nationales. 

 

Sur le même sujet

Godefroy Piaton, 24 ans et déjà Meilleur Ouvrier de France boucherie

Les + Lus