• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le maire de Lyon, Gérard Collomb, dans la tourmente à moins d'un an des municipales

L'hôtel de ville de Lyon est au cœur d'une bataille sans merci entre anciens alliés. / © F3RA
L'hôtel de ville de Lyon est au cœur d'une bataille sans merci entre anciens alliés. / © F3RA

L'ouverture d'une enquête pour "détournements de fonds publics" pourrait porter un coup aux ambitions du baron lyonnais. Réélu maire sans interruption depuis 2001, il brigue de nouveaux mandats l'année prochaine à la mairie et à la métropole. Ses mésaventure suscitent des réactions politiques.
 

Par S.M. avec AFP

La mairie de Lyon et le domicile de Gérard Collomb ont été perquisitionnés mercredi matin dans le cadre d'une enquête préliminaire sur des soupçons de détournements de fonds publics au bénéfice d'une ex-compagne du maire, employée par la municipalité sous différentes fonctions depuis 1995.

Cette affaire survient dans un contexte politique délicat pour le maire de Lyon, défié dans ses propres rangs LREM pour le prochain scrutin par son ancien dauphin et actuel président de la métropole lyonnaise, David Kimelfeld.

Une manoeuvre politique ?

Aux yeux de l'édile, les motifs de l'ouverture de cette enquête sont limpides :"il n'échappera à personne les véritables raisons qui conduisent ceux qui ont pris l'initiative de diffuser de telles informations de m'atteindre à 10 mois des élections municipales", a-t-il tonné.

Ce n'est pas la première fois que le travail de cette son ex-compagne (Meriem Nouri) dans des services municipaux agite le landerneau politique lyonnais. On se souvient que des rumeurs d'emploi fictif avaient déjà couru lors de la campagne des municipales de 2008.

David Kimelfeld, cité par Le Monde, dément toute implication dans les récentes révélations. "Le début de l’étude de la chambre régionale des comptes est bien antérieur à mon acte de candidature", dit-il. "C’est me prêter bien des pouvoirs de laisser supposer que j’ai manigancé une enquête, à la fois avec la chambre régionale et le Parquet national !"

"On a l'impression que Lyon, c'est Levallois-Perret !"

Pour Bernard Roland, conseiller municipal et métropolitain, Gérard Collomb est au-dessus de tout soupçon. L'élu s'étonne que le sujet surgisse en pleine campagne électorale et prenne tant d'ampleur. "On a l'impression que Lyon, c'est Levallois-Perret !", raille-t-il.
 
Réaction de Roland Bernard, conseiller municipal de Lyon
Partisan de Gérard Collomb, l'élu lyonnais et conseiller métropolitain redit son soutien au maire dans la tourmente. - F3 Gd Lyon

 "Des pratiques d'un autre temps"

A droite, c'est le chef de l'opposition municipale qui réagit. Stéphane Guilland, élu Les Républicains à la ville et à la métropole lyonnaise, ne cache pas sa hâte d'en savoir plus sur ces soupçons de détournements de fonds publics. "La presse parle de sommes qui atteindraient un demi-million d'euros, c'est énorme, déclare-t-il. Les Lyonnais ont le droit de savoir."
Réaction de Stéphane Guilland, conseiller municipal LR de Lyon
Le chef de l'opposition municipale demande que toute la lumière soit faite sur cette affaire qui vise Gérard Collomb, le maire de Lyon. - F3 Gd Lyon
"Gérard Collomb se définit comme le premier des Macronistes et nous dit qu'il a inventé le nouveau monde", ajoute Stéphane Guilland, "Malheureusement, là, on voit l'ancien monde qui ressort. Ce sont des pratiques d'un autre temps, si ces elles sont avérées."


     

A lire aussi

Sur le même sujet

L'oublié du Tour de France

Les + Lus