Le CCO inaugure sa nouvelle salle de 1000 places... sur fond de polémique autour du festival Antifa

C'est le grand jour pour La Rayonne, nouvelle salle de spectacles de Villeurbanne. Elle est inaugurée ce vendredi 13 octobre, après deux ans de travaux. Une ouverture sans subventions régionales. Elles ont été supprimées en 2021 par Laurent Wauquiez. Une sanction contre le festival antifa.

La Rayonne, nouvelle salle de spectacle du centre culturel œcuménique (CCO), est officiellement inaugurée vendredi 13 octobre à Villeurbanne, dans le quartier "L'Autre Soie", à partir de 18 heures. Située rue Henri-Legay, à proximité du métro Vaulx-en-Velin-La Soie, elle accueille à cette occasion des concerts et toute une série d’animations sont proposées gratuitement. 

La Rayonne, dans le droit fil de l'histoire locale

Cette salle de spectacle modulable de 1000 places devrait rapidement trouver son public avec une programmation éclectique. À la fois de la K-Pop, du Métal, du Rock ou du Rap. "Ange fera sa tournée d'adieu, on accueillera aussi Ludwig Von 88... Ces temps forts, ces grands écarts, ça ressemble à l'esprit du CCO", assure le directeur Harout Mekhsian, partagé entre trac et excitation à la veille de l'inauguration de la Rayonne. "Je suis curieux de voir comment le public va recevoir ce nouvel équipement".

La nouvelle salle doit son nom à l'histoire locale. C'est aussi un clin d'œil appuyé à l'histoire industrielle de Villeurbanne et à la fibre textile produite autrefois dans les usines des alentours. "On arrive sur un territoire où il n'y a pas eu rien avant. L'histoire ouvrière du lieu est importante (...) On veut continuer cette histoire". Un véritable appel à "tisser" des liens. 

"Un lieu où toutes les religions sont les bienvenues"

"L'ambition est de continuer l'histoire du CCO avec Villeurbanne. Le CCO a toujours été un lieu d'échanges et de rencontres ; un lieu où toutes les religions et toutes les cultures sont les bienvenues. C'est un lieu plus grand, plus performant. Le CCO a 60 ans, cette nouvelle salle, c'est aussi un nouveau chapitre pour les soixante prochaines années", explique son directeur Harout Mekhsian.

Le CCO, né en 1963, a quitté son emplacement historique de la rue Courteline à Villeurbanne en 2017. Il s’est installé rue de Musset de façon provisoire en attendant la livraison finale des bâtiments en 2023. Depuis cet été, le CCO, est désormais installé dans le parc de l’Autre Soie. 

Pour le directeur, la nouvelle salle ne manque pas d'atout, à commencer par son emplacement. "Ce n'est pas une salle uniquement pour Villeurbanne, elle se situe près du périphérique, à la frontière de Vaulx-en-Velin, près de Décines, de Bron... on est au pied du métro A". La salle, facile d'accès, a donc vocation à accueillir un public large et pas seulement des habitants de Villeurbanne ou Lyon. En termes de capacité, La Rayonne vient combler un manque.

"Le Ninkasi va fermer en novembre (NB : pour travaux). Une salle avec une jauge à 1000 places, ça manquait sur la métropole. Il y a le Transbordeur avec 1700 places, le Radiant à 2400 places et jusqu'à présent pas grand-chose entre les deux", assure Harout Mekhsian. 

"C'est aussi une salle qui va permettre à des artistes de se familiariser avec la scène et le public avant de se frotter à des salles plus grandes", précise le directeur du CCO.

La Rayonne a coûté près de 10 millions d'euros. Un véritable pari. "Mais on a aussi fait le pari du crédit", précise le directeur. Les spectacles, "c'est la phase visible de l'iceberg, des activités culturelles du CCO", précise le responsable. Si le CCO aura toujours besoin de financements publics pour financer ses activités, "la location de la salle va permettre d'absorber l'investissement et les charges du lieu".

Le hic : des subventions régionales supprimées

La nouvelle salle de 1000 places debout va ouvrir ses portes ce soir. Les délais de ce chantier lancé en 2021 ont été tenus. Reste la question des subventions régionales attribuées pour la réalisation de ce nouvel outil culturel. Aujourd'hui, plus de 270 000 euros manquent et le CCO a été contraint de faire appel aux banques. 


"Il y a deux types de subventions : un reliquat sur 2020 et 2021 d'environ 72 000 euros et une subvention liée au financement de la nouvelle salle : 200 000 euros",
détaille le directeur.
"Depuis 2022, il n'y a plus de financement de la région. On se demande pourquoi. Ces subventions sont notifiées. On a fourni tous les bilans, les justificatifs et l'argent n'est pas versé." Le CCO envisage d’aller en justice pour récupérer cet argent. "On est surpris du manque de dialogue avec la région", ajoute-t-il.

Un festival polémique

À l'origine du problème : l'accueil de l'édition 2021 du Lyon Antifa Fest et une campagne de promotion de l'événement polémique. Dans un clip de présentation du festival, des insultes étaient proférées par un groupe de musique à l'égard de la police. Les rappeurs Original Tonio et Lax scandaient dans le clip : "Tous les flics sont des bâtards". La réaction de Laurent Wauqiez, président LR de la région Auvergne Rhône-Alpes, avait été cinglante : suppression des subventions accordées au CCO.  

Depuis 2013, le Lyon Antifa Fest se dit engagé contre le racisme et toutes formes de discrimination. En 2022, le Lyon Antifa Fest n'a pas eu lieu faute d’une salle de concert pour l’accueillir. L'événement est relancé cette année pour son 10ᵉ anniversaire. Il sera accueilli de nouveau par le CCO dans ses nouveaux locaux de La Rayonne. Organisé par l'association lyonnaise "Culture de classe", il doit avoir lieu le 30 novembre prochain.

Le CCO est une association d’intérêt général, qui lutte contre les discriminations et l’antisémitisme. C'est un lieu d'échanges et de partage.

Harout Mekhsian

Directeur du CCO de Villeurbanne

Polémique relancée ? 

C'est la venue du rappeur Médine, tête d’affiche du festival Antifa, qui semble relancer la polémique. La présence du rappeur irrite la collectivité : " Le CCO a choisi de persister, c’est son droit dans une démocratie, mais ce sera sans les financements régionaux. Pas un centime de la Région ne servira à financer les insultes envers nos policiers et l’antisémitisme rampant dont l’extrême gauche devient coutumière ", indiquait  vendredi 13 octobre la Région dans les colonnes du Progrès.

"Nous sommes seulement des loueurs de salle, nous ne sommes pas les programmateurs ou les organisateurs", nous a confié Harout Mekhsian. "On a interdit le festival en 2021. On s'est désolidarisé des propos polémiques. Les organisateurs sont revenus nous voir l'an dernier, mais nous n'avions pas toutes les garanties. Aujourd'hui, nous les avons", ajoute le directeur qui ne s'étend pas davantage sur le sujet.

Depuis sa création, Lyon Antifa Fest est accueilli par le CCO à Villeurbanne. Pour sa 8e édition, en 2021, après la polémique, l’événement avait dû déménager à Vaulx-en-Velin. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité