Le maire de Rillieux-la-Pape à nouveau menacé de mort près de Lyon, un suspect interpellé

Le maire de Rillieux-la-Pape (Métropole de Lyon) a une nouvelle fois été la cible de menaces de mort samedi 06 mars, avec la découverte de tags explicites contre lui et la police municipale, alors que plusieurs communes de la Métropole connaissent de vives tensions. Un suspect a été interpellé.

Les tags découverts dans le quartier les Alagniers de Rillieux-la-Pape menacent de mort le maire de la ville Alexandre Vincendet, et la police municipale, samedi 06 mars.
Les tags découverts dans le quartier les Alagniers de Rillieux-la-Pape menacent de mort le maire de la ville Alexandre Vincendet, et la police municipale, samedi 06 mars. © Mairie de Rillieux-la-Pape

Alors que la Métropole de Lyon a connu trois soirées successives de tensions et d'échauffourées, Alexandre Vincendet, le maire (LR) de Rillieux-la-Pape a une nouvelle fois été la cible de menaces de mort, samedi 06 mars.

Des tags explicites ont été découverts sur les murs de "la Maison Pour Tous" du quartier des Alagniers, ainsi que l’école.

Pour le maire, "Après les incendies de véhicules de Rilliards et de mobiliers urbains ainsi que le caillassage d’un bus hier soir, ce sont aujourd’hui des équipements municipaux à l’usage des habitants qui ont été la cible de ces délinquants. J’ai été informé des propos scandaleux et pleins d’arrières pensées électorales de certains sombres personnages qui ont tenté toute la journée de justifier sur les réseaux sociaux les actes odieux d’hier soir par un prétendu manque d’activités proposées aux jeunes du quartier. Ces personnes doivent sans doute regretter l’époque où les communes installaient des baby-foot au milieu de salles vides et engageaient quelques « grands frères » pour acheter la paix sociale…"

Alexandre Vincendet condamne "des actes criminels dont le seul but est d’imposer la terreur à tout un quartier et d’empêcher que la rénovation urbaine que nous avons entamée ne permette de le désenclaver."

A la veille de la rentrée scolaire de septembre dernier, l’école des Alagniers avait déjà été fortement dégradée.

L'élu précise enfin: "J’ai été de nouveau menacé de décapitation. Bien entendu, je porterai plainte pour ces faits intolérables, mais, conforté en cela par les nombreux messages de soutien et d’encouragement que j’ai reçus depuis hier de votre part ainsi que de celle des élus de la majorité municipale de Rillieux-la-Pape, je ne baisserai jamais les yeux face à ces délinquants dont la place n’est plus dans nos rues, mais en prison."

Un suspect aurait été "interpellé en flagrant délit" selon un tweet de la police nationale du Rhône.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers