Plusieurs milliers de motards en colère contre le contrôle technique des deux roues motorisés : mobilisation réussie à Lyon

À l'appel de la Fédération française des motards en colère, de nombreux adeptes du deux-roues ont manifesté à Lyon ce samedi 13 avril. Les motards en colère de la région ont été invités à se retrouver à partir de 13 h 30 sur la place Bellecour. D'autres manifestations étaient prévues en France.

Une marée de motards

Les motards en colère entendent dénoncer la mise en place du contrôle technique des deux roues motorisés (CT2RM) qui entre en vigueur ce lundi 15 avril. Ce contrôle technique des motos, scooters, voiturettes et autres quads devient obligatoire. Si la mesure est censée accroître la sécurité, elle est contestée par de nombreux motards. Une manifestation d'ampleur était attendue à Lyon ce samedi en début d'après-midi. Mobilisation réussie. Selon notre équipe sur place, plus de 6000 motards étaient déjà rassemblés sur la place Bellecour peu avant 15h. 

Difficultés de circulation

Les motards en colère étaient invités à se retrouver à 13h30 au cœur de la Presqu'île, sur la place Bellecour. Le cortège devait ensuite s'élancer à partir de 14h30 sur la rive droite du Rhône, afin d’emprunter le boulevard Laurent-Bonnevay et de poursuivre sur le périphérique en direction de Saint-Fons. Les motards devaient prendre la M7 puis la M6 jusqu’à Dardilly et l'aire du Paisy. La circulation s'annonçait très perturbée lors du passage des motards. En effet : partis de Bellecour, à 15h, les motards en colère ont mis près de trois heures pour rejoindre Dardilly. 

Mobilisation réussie à Lyon pour la FFMC qui a appelé l’ensemble des motards et des usagers de la route à se mobiliser massivement le 13 et 14 avril prochain partout en France. Dans la région, des manifestations étaient aussi prévues à Clermont-Ferrand, Grenoble ou encore Valence.

Contrôles techniques

Parallèlement à ces manifestations et rassemblement, la FFMC a lancé l’opération #BalanceTonCentre. Son objectif consiste à recenser tous les centres de contrôle technique qui s’apprêtent à réaliser le CT2RM et les boycotter. La Fédération des motards en colère (FFMC) lutte depuis 2007 contre ce projet de contrôle technique des deux roues motorisés.

Les plus de trois millions de véhicules de catégorie L, soit les scooters, motos, tricycles ou voiturettes, échappaient jusqu'ici au contrôle instauré en 1992 pour les voitures. Ils doivent désormais passer par 78 points de contrôle. Freins trop usés, guidon flou, fuites, pneus lisses... 87 défaillances majeures impliquent une contre-visite, soit de revenir dans les deux mois suivants avec le véhicule réparé. Le contrôle du bruit, mais aussi du bridage du véhicule, ne seront effectifs qu'à l'été 2025. Ce contrôle technique obligatoire, issu d'une directive européenne de 2014, n'a pas de pertinence pour la Fédération Française des motards en colère. 

durée de la vidéo : 00h01mn41s
Des milliers de motards venus dire non au contrôle technique pour les 2 roues motorisés. Partis de Bellecour, ils ont mis plus de 3 heures pour rallier Dardilly. Reportage S.Boschiero et JM.Nouck-Nouck ©France Télévisions

En France, tous les véhicules de catégorie L doivent à présent être contrôlés tous les trois ans. Les conducteurs sans contrôle technique à jour risquent une amende de 135 euros ou une immobilisation du véhicule.