• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : 50 élus des Républicains appellent à la candidature d'Etienne Blanc aux municipales

Stéphane Guilland et Alexandre Vincendet, entourés d'élus métropolitains et de parlementaires de la région, appellent à candidature d' Etienne Blanc aux municipales à Lyon / © Ph. Bette
Stéphane Guilland et Alexandre Vincendet, entourés d'élus métropolitains et de parlementaires de la région, appellent à candidature d' Etienne Blanc aux municipales à Lyon / © Ph. Bette

Une cinquantaine d'élus des Républicains ont lancé lundi un appel à la candidature d'Etienne Blanc aux prochaines municipales à Lyon. Ils estiment que le bras droit de Laurent Wauquiez, 1er vice-président à la Région, ancien maire de Divonne-les-Bains (Ain) est "le meilleur compromis."              

Par Philippe Bette

Ils sont une cinquantaine d'élus des Républicains et apparentés à réclamer publiquement la candidature d' Etienne Blanc aux prochaines municipales à Lyon. Aux premier rangs desquels Alexandre Vincendet, conseiller métropolitain et nouveau patron des Républicains du Rhône et Stéphane Guilland, élu du 8 ème arrondissement de Lyon et leader de l'opposition de droite (Ensemble pour Lyon)  au conseil municipal. 

"J'étais moi-même potentiellement candidat, explique Stéphane Guilland, mais les candidatures potentielles s'annihilent. J'ai mis mes ambitions dans ma poche."En panne manifeste de leadership, la droite lyonnaise se tourne maintenant vers Etienne Blanc, le bras droit de Laurent Wauquiez à la Région, ancien député-maire de Divonne-les Bains(Ain).
 
Un homme peu connu à Lyon . "Il manque de notoriété" , convient Stéphane Guilland , qui croit néanmoins qu'il s'agit là du "meilleur compromis". Il estime que son principal atout réside dans sa capacité à rassembler dans un esprit d'ouverture : "Il appartiendra à notre candidat d'élargir au centre-droit". 
 


Le retour précipité de Gérard Collomb à Lyon a lancé la campagne municipale. Et la droite lyonnaise trépigne d'impatience: "Les élections ne nous attendront pas. Il faut que le train parte et que l'on avance", sourit Stéphane Guilland, pressé, lui, de conquérir la maire du huitième arrondissement.

Alexandre Vincendet considère lui aussi qu'un nouveau timing s'impose désormais : "Il faut qu'avant l'été prochain, nos candidats sur les listes municipales soient désignés". Une pique, entre deux phrases,  à l'adresse du prochain maire de Lyon : "On a un ministre qui revient à Lyon dans des conditions abracadabrantesques" avant de dénoncer sa gestion de la métropole du temps où il n'était pas encore ministre de l'Intérieur :"Hors de Lyon, rien n'existe pour lui. Gérard Collomb a construit Lyon contre le département et la métropole (...) .

Le maire de Rillieux-la-Pape estime que le développement de Lyon s'est fait au détriment des villes périphériques: "Il faut que les maires de la périphérie soient entendus. Les maires sont les filets de sécurité de la République". Un discours de reconquête qui attend encore son porte-voix officiel et qui annonce aussi un autre combat pour la présidence de la Métropole.               


 Stéphane Guilland explicite la démarche des 50 élus qui réclament la candidature d' Etienne Blanc aux prochaines municipales à Lyon : 
Lyon : 50 élus des Républicains réclament E. Blanc aux municipales
Une cinquantaine d'élus des Républicains ont lancé lundi un appel à la candidature d'Etienne Blanc aux prochaines municipales à Lyon. Ils estiment que le bras droit de Laurent Wauquiez, 1er vice-président à la Région, ancien maire de Divonne-les-Bains (Ain) est "le meilleur compromis."




     

     

       

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus