Lyon: un prêtre orthodoxe grièvement blessé par balles, le seul suspect hospitalisé et mis hors de cause

Un prêtre de l'Eglise orthodoxe de Lyon, dans le 7e arrondissement, est dans un état d'urgence absolue après avoir reçu deux coups de fusil de chasse. Une interpellation a eu lieu, quelques heures plus tard, dans un quartier voisin. Un suspect arrêté samedi 31 octobre a été mis hors de cause.

Un important dispositif de sécurité a été déployé à proximité de l'église orthodoxe où un archiprêtre s'est fait tiré dessus, dans l'après-midi du 31 octobre 2020, à Lyon 7ème.
Un important dispositif de sécurité a été déployé à proximité de l'église orthodoxe où un archiprêtre s'est fait tiré dessus, dans l'après-midi du 31 octobre 2020, à Lyon 7ème. © Maxime Jegat/MAXPPP
Un prêtre de l'Eglise orthodoxe du 7e arrondissement de Lyon, a reçu deux coups de fusil de chasse vers 16h, samedi 31 octobre à Lyon.  L'homme de 52 ans était en train de fermer son église quand il a été attaqué. Il a été transporté en urgence absolue à l'Hôpital Edouard Herriot de Lyon.
"Son frère est arrivé de Grèce ce dimanche matin, il doit subir une nouvelle opération",  nous a rapidement expliqué une des responsables de la communauté grecque orthodoxe de Lyon encore sous le choc au lendemain du drame. 

Un suspect relâché 

Le suspect interpellé le samedi 31 octobre dans la soirée par la police judiciaire de Lyon a été relâché le lendemain et mis hors de cause.  
 
"Le médecin ayant examiné l’intéressé a en effet  jugé que son état de santé n’était pas compatible avec une mesure de garde à vue et qu’il relevait d’une hospitalisation sous contrainte.
 En l’état des investigations conduites par les enquêteurs, aucun élément ne permet cependant de l’impliquer dans la commission des faits"
a déclaré Nicolas Jacquet le Procureur de la République de Lyon dans un communiqué. 

  Il n'était pas armé au moment de son arrestation. Arrêté dans un fast-food, cet homme, selon un témoin, serait un déséquilibré habitué des lieux. Il a été arrêté et placé en garde à vue car il pouvait "correspondre au signalement donné par les premiers témoins" selon le Parquet. "Les vérifications se poursuivent sur son éventuelle implication", avait indiqué le Parquet de Lyon dans un communiqué. Les recherches confiées à la Police Judiciaire de Lyon se poursuivent. Le quartier, très dense, a été totalement bouclé après l'attaque. Le maire de Lyon, Grégory Doucet qui s'est rendu sur place, est resté prudent quant à l'origine de cette tentative d'assassinat. 

Premier témoignage

"On a entendu deux gros coups puissants, et un cri de quelqu'un qui souffrait dans la rue qui résonnait. J'ai vu le blessé emmené, il était vivant", raconte un habitant du quartier.
 
durée de la vidéo: 01 min 05
Témoignage d'un habitant du 7e arrondissement de Lyon

"Il est toujours présent pour toute la communauté" 

D'après le procureur de la République de Lyon, la victime de l'attaque est l'archiprêtre de Lyon. Il officiait depuis 2012 en tant que Pope de Lyon, selon l'association des Amis de la communauté hellénique de Lyon. 

"J’ai appris la triste nouvelle par les medias" déclare Sandrine, une fidèle de l'Église Orthodoxe grecque de l’Annonciation. "C’est le Pope de ma famille. Il nous a toujours accompagnés dans tous nos événements. Il a baptisé ma fille. Cela fait une vingtaine d’années qu’il exerce en tant que Pope à Lyon.  À ma connaissance, il n’y avait pas de célébration ce samedi, dans l’église. Le Pope est aussi l’instituteur des enfants. Il leur apprend le grec. Il faisait certainement le ménage, du rangement, car l’église devait fermer pour quatre semaines. Il est toujours ouvert, présent pour ma famille et pour toute la communauté orthodoxe "
 
 
D'après Emmanuel Adamakis, métropolite de l'Eglise orthodoxe de France et président de la conférence des évêques orthodoxes de France, le père Nikolaos n'exerçait plus ses fonctions depuis le mois de septembre 2020 et avait demandé à quitter son poste pour rentrer en Grèce. Au lendemain du drame, on ignore encore pour quelle raison il voulait quitter la France. 

Le Père Nicolaos Kakavelakis vient d’être victime d’une tentative d’assassinat. Responsables de communautés chrétiennes de Lyon, nous faisons des vœux pour son rétablissement, et nous assurons nos frères et nos sœurs de la communauté grecque-orthodoxe de Lyon, de notre communion dans cette dramatique épreuve.

Communiqué du Comité des Responsables d’Eglises à Lyon après l'attaque

Périmètre de sécurité

"Un événement est en cours à proximité du secteur Jean-Macé, dans le 7ème arrondissement à Lyon. Les forces de sécurité et de secours sont sur place. Un périmètre de sécurité a été installé", a publié le ministère de l'Intérieur sur son fil d'actualité des réseaux sociaux, ce 31 octobre 2020.
Le procureur de Lyon a ouvert une enquête pour tentative d'assassinat, "en relation avec le parquet anti-terroriste à Paris". Peu après la tentative d'assassinat, le Premier ministre, Jean Castex, a déclaré qu'il rejoignait la cellule de crise du ministère de l'Intérieur à Paris place Beauvau.
 
durée de la vidéo: 00 min 24
Déclaration Jean Castex

Le chef du Gouvernement en déplacement à Saint-Etienne-du-Rouvray, où le père Hamel avait été assassiné il y a quatre ans par un terroriste, a rappelé que "dans ce pays chacun peut vivre sa religion en toute liberté."  

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers