Lyon : des géants de la rue sur la scène de la Biennale de la Danse

Les 5 et 6 juin, le théâtre de Fourvière accueille la Biennale de la Danse. Un cadre exceptionnel pour une édition qui ne l'est pas moins. Privée de son défilé, la Biennale n'a pour autant pas tourné le dos à la rue et a invité les géants de la troupe "Les Grandes Personnes" à monter sur scène.

Ils mesurent près de trois mètres et ils sont le fil rouge de cette édition si particulière de la Biennale de la danse de Lyon qui investit le théâtre antique de Fourvière, samedi et dimanche. Les géants de la compagnie francilienne « Les Grandes Personnes » vont accueillir le public et occuper la scène entre deux prestations chorégraphiques. Finalement, quoi de plus naturel pour  les organisateurs de la Biennale, contraints d'annuler le traditionnel défilé dans les rues lyonnaises, que de faire appel à une troupe habituée à faire de la rue son lieu d'expression. « Nous, on est vraiment des gens de la rue », rappelle Pauline de Coulhac, metteure en scène de la compagnie. « On fait du théâtre déambulatoire dans l'espace public, donc là on est absolument enchanté d'être sur scène et devant un public, mais on a très hâte aussi de rentrer, de retrouver l'espace public ».

Il nous a ouvert des portes chorégraphiques avec nos géants qu'on n'avait pas du tout encore explorées.

Pour sa venue en terre lyonnaise, la compagnie « Les Grandes Personnes », originaire d'Aubervilliers en Seine-Saint-Denis, s'est penchée sur le thème de la liberté de la presse. « Avec les marionnettes de Boromo, Les Grandes Personnes d'Afrique, on a imaginé travailler à partir d'un objet symbolique qui est le journal. Le journal et ce qu'il représente comme outil d'expression et de liberté », explique Pauline de Coulhac. Ce projet s'inscrit dans le cadre d'Africa 2020 et de l'envie affichée par la Biennale de mettre en avant la créativité africaine pour cette édition 2021. Ce spectacle est aussi le fruit d'une collaboration avec le chorégraphe Bouba Landrille Tchouda, de la compagnie Malka. « Il nous a ouvert des portes chorégraphiques avec nos géants qu'on n'avait pas du tout encore explorées », raconte Pauline de Coulhac, « Et là, on est ravi parce qu'on vient de passer quinze jours à les faire bouger autrement que d'habitude, à leur faire trouver un rythme intérieur qu'on avait peut-être pas su débusquer chez nos géants. Il a vraiment su faire résonner ça dans la façon dont ils se meuvent sur scène, c'est vraiment assez incroyable ce qu'il a réussi à tirer de nos géants. »

Chaque collaboration, c'est une nouvelle découverte.

« Les Grandes Personnes » et ses géants sont nés il y a un peu plus de vingt ans. « C'est d'abord un groupe de plasticiens qui voulait mettre de la sculpture dans la rue, dans l'espace public, qui voulait travailler avec les gens autour de l'art populaire », se souvient Pauline de Coulhac. « Et après, au fil des rencontres, au fil des envies, l'expression théâtrale est devenue aussi un enjeu important de la compagnie. » Invitée à se produire à la Biennale de Lyon, la compagnie a pu développer un peu plus son art en explorant un nouveau territoire, celui de la danse. « Chaque collaboration, c'est une nouvelle découverte, c'est ça qui est génial. C'est qu'en fait, plus on confie ces géants à des artistes, et plus on découvre une potentialité, une façon de faire différente. C'est ça qui est formidable. » Déjà très expressifs, ces géants de papier maché n'auront peut-être jamais paru aussi vivants...

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité