• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : incendies et affrontements dans la nuit, après le 14 juillet et la victoire de l'Algérie

Si l'ambiance était d'abord bon enfant, sur les quais du Rhône à Lyon, elle a finalement dégénéré au cours de la soirée, après la victoire de l'équipe d'Algérie à la CAN. / © Joël Philippon / Maxppp
Si l'ambiance était d'abord bon enfant, sur les quais du Rhône à Lyon, elle a finalement dégénéré au cours de la soirée, après la victoire de l'équipe d'Algérie à la CAN. / © Joël Philippon / Maxppp

Après les festivités du 14 juillet, et la victoire de l'équipe d'Algérie en demi-finale de la CAN, d'importants débordements ont marqué le centre-ville de Lyon et de plusieurs communes de la métropole. Des affrontements entres jeunes et policiers ont duré une partie de la nuit. 

Par Mathieu Boudet

Les scènes de joie des supporters de l'équipe de foot d'Algérie ont fait place, dans la nuit de ce dimanche 14 juillet, à des heurts entre jeunes et forces de l'ordre à Lyon, où de nombreux véhicules ont été incendiés, a-t-on appris auprès de la préfecture et des pompiers. La préfecture s'était préparée à une soirée délicate, entre débordements "traditionnels" liés à la fête nationale, et ceux liés au match de l'Algérie.
 

Des dizaines de voitures brûlées

Fidèle à la doctrine de l'état en la matière, la préfecture du Rhône refuse de communiquer de chiffres précis sur le nombre de véhicules brûlés dans la nuit. De leur côté, les pompiers du Rhône avaient recensé peu avant 2h des dizaines de véhicules brûlés à Lyon-centre, ainsi que dans les villes voisines de Vaulx-en-Velin, Vénissieux, Bron ou Villeurbanne. Ont également été dénombrés plus de 100 feux divers (poubelles, barricades) sur la voie publique. A 2h, ils avaient relevé un total de 147 interventions sur le département, comme c'est souvent le cas les soirs du 14 juillet. Pour les services de la préfecture, néanmoins, qui, seule, dispose des chiffres précis, "on est sur un bilan similaire à celui des précédents 14 juillet" en terme de dégradations urbaines. 
  

Affrontements dans la nuit

Mais des affrontements se sont ajoutés à ces difficultés, entre jeunes et forces de l'ordre, dans une partie du centre de Lyon, suite à la liesse de supporters de l'équipe d'Algérie, après sa victoire en demi-finales de la CAN (Coupe d'Afrique des Nations). Des provocations étaient notamment concentrées sur les quais du Rhône, à hauteur du quartier de la Guillotière. Après minuit, la préfecture a fait état de "beaucoup" de jets de projectiles contre les forces de l'ordre. Certains jeunes lançaient des bouteilles en verre et feux d'artifices sur les forces de l'ordre, qui bloquaient un des ponts menant au centre-ville. Après la dispersion de l'attroupement, les policiers déployés dans le centre ont joué au chat et à la souris jusque tard dans la nuit avec de petits groupes munis de divers projectiles, pétards et feux d'artifice.
 

12 interpellations, 33 policiers blessés 

Les forces de l'ordre ont été confrontées à "des groupes d'individus particulièrement hostiles", rapporte la DDSP du Rhône. 7 interpellations ont été réalisées au cours de la soirée à Lyon (5 pour des violences volontaires et outrage à agents, et 2 pour vol par effraction) et 3 à Villeurbanne pour des destructions volontaires de biens par incendie. Plus tard dans la nuit, vers 3H15, 5 autres individus étaient interpellés après avoir commis un vol par effraction en réunion au préjudice du magasin Le Printemps. Les individus ont été placés en garde à vue.

Des véhicules brûlés et des affrontements ont aussi été relevés notamment dans les communes de Vaulx-en-Velin, Vénissieux, ou Rillieux-la-pape. "Les forces de l'ordre ont répliqué systématiquement par des tirs de grenades lacrymogènes", a ajouté la préfecture. 

33 policiers ont été légèrement blessés, dont 31 des effectifs de la police nationale et 2 des policiers municipaux.

 

L'inquiétude avant la finale

La maire PCF de Vénissieux, Michèle Picard, a publié un communiqué dans lequel elle exprime son inquiétude : "nous avons pour l’instant, à Vénissieux, échappé au pire. Mais pour combien de temps ? (...) Ne laissons pas les comportements inqualifiables de certains gâcher la fête et mettre sur la touche toute une population," appelle-t-elle, alors que la finale de la CAN doit se jouer vendredi. "J’en appelle à tous les parents, tous les adultes référents. Je compte sur leur implication", ajoute-t-elle. Dans la commune, cette nuit, les équipes de la mairie ont en effet constaté une "addition de comportements graves" qui leur fait craindre "un drame". De multiples incendies ont été allumés, et des véhicules faisaient des "rodéos" dans les rues notamment.


Une soirée délicate

Des centaines d'agents des forces de l'ordre avaient été mobilisés en vue d'éventuels débordements dimanche soir, le match de la CAN Algérie-Nigeria, coïncidant à Lyon avec le feu d'artifice tiré sur la butte de Fourvière. La préfecture s'était donné notamment pour objectif d'éviter les blessés. Et d'éviter que ne se rencontrent le public bon enfant et familial lié aux festivités du 14 juillet, avec des supporters virulents de l'équipe d'Algérie.

A cette heure, aucun blessé grave n'a dû être pris en charge suite à ces événements de la nuit dans la métropole de Lyon.

Jeudi dernier, les rassemblements de supporters célébrant la victoire de l'Algérie en quart de finale avaient été ternis par des incidents jugés "inacceptables" par le gouvernement. Au total en France, 282 interpellations ont été réalisées par les forces de l'ordre durant cette nuit.






  

Sur le même sujet

Les joies du vélo-rail dans le Bugey: une idée détente pour les vacances

Les + Lus