A Lyon, Donatien a attendu 1 mois pour recevoir une affectation en seconde générale

A Lyon, l'angoisse de Donatien, en seconde générale et sans affectation, a duré près d'un mois. "Il a l'impression que le confinement se poursuit depuis le mois de mars" nous confiait son père. Une solution a finalement été trouvée lundi 28 septembre par le rectorat.

Donatien, 15 ans, aura attendu 1 mois avant de recevoir son affectation en Seconde générale, au lycée de la Cité Scolaire Internationale de Gerland à Lyon, à cause d'un dossier "incomplet" selon le Rectorat.
Donatien, 15 ans, aura attendu 1 mois avant de recevoir son affectation en Seconde générale, au lycée de la Cité Scolaire Internationale de Gerland à Lyon, à cause d'un dossier "incomplet" selon le Rectorat. © Google Street View
A 15 ans, Donatien devait entrer en seconde générale à la rentrée de septembre, mais il s'est retrouvé sans affectation dans son quartier de Gerland. "Il a l'impression que le confinement se poursuit depuis le mois de mars" nous précise Patrick son père au téléphone, juste avant de recevoir la bonne nouvelle. Une solution a été trouvée à la Cité Scolaire Internationale de Gerland.
 

"On avait toujours la même réponse"

L'an passé, le jeune élève était scolarisé dans un collège privé mais ses parents ont voulu changer d'établissement. Direction le public donc. La carte scolaire envoyait Donatien vers le lycée de la Cité Scolaire Internationale de Gerland.
Avec ses parents, Donatien a rempli tout son dossier d'inscription, avant la fin du mois d'août dernier selon eux. Il a été déposé en main propre au Rectorat.

Avant de recevoir la nouvelle, Patrick nous confiait: "Je pense que le rectorat se contente de chercher une place dans le lycée de secteurcar on a toujours la même réponse. Mais nous sommes prêts à le scolariser dans un autre lycée de Lyon. On a vraiment l'impression que le rectorat ne cherche pas très loin. Il y a un vrai manque d'information, il ne communique pas du tout."

En attendant, Donatien, passionné d'informatique, s'est perfectionné dans les logiciels de montage vidéo et photo. Ses parents ont acheté un manuel de seconde: "C'est déjà çà. Mais çà n'a rien à voir par rapport à un contact avec un professeur" selon son père.
 

"Vous avez voté pour un gouvernement qui a baissé les effectifs..."

Le père de Donatien, Patrick, regrettait de devoir passer "entre 1h40 et 2h à chaque fois" avant de pouvoir joindre quelqu'un.

Surtout, il affirme que certains agents lui auraient répondu: "Si je réponds au téléphone je perds mon temps" ou encore "Ne vous plaignez pas, vous avez voté pour un gouvernement qui a baissé les effectifs de l'Education Nationale. Le résultat est là. On ne peut plus tout faire."
"Je ne comprends pas ces commentaires. Les fonctionnaires, comme moi-même, nous sommes soumis à un devoir de neutralité" a réagi le père de l'élève.
 

Une solution heureuse

Contacté dans la journée, le Rectorat de Lyon nous a confirmé que Donatien pourra bien faire sa rentrée dans le lycée souhaité, car "des élèves se sont désinscrits. Tout est bien qui finit bien donc." Le dossier n'aurait pas été complet au tout début du mois de septembre, et il aurait fallu le compléter.

Par ailleurs, un nouveau lycée est en construction sur place, pour désengorger les 3 autres établissements du quartier.

Pour Donatien, place maintenant au travail ! Il ne craint maintenant qu'une seule chose, un nouveau confinement et la fermeture de son futur nouveau lycée...

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société polémique