Lyon : le maire EELV Grégory Doucet veut une fête des lumières "adaptée" à une jauge de 5.000 personnes

Le maire de Lyon Grégory Doucet (EELV) est l'invité de Dimanche en Politique, 3 mois après son élection. Il promet plus de policiers municipaux. Et pour la Fête des Lumières, à cause du coronavirus, elle pourrait être adaptée à une jauge de 5.000 personnes au même moment.

Le Maire de Lyon Grégory Doucet (EELV) veut renforcer la sécurité en ville avec plus de policiers, municipaux et nationaux.
Le Maire de Lyon Grégory Doucet (EELV) veut renforcer la sécurité en ville avec plus de policiers, municipaux et nationaux. © FTV
Il a été élu il y a 3 mois: après une petite centaine de jours dans son nouveau fauteuil, le maire de Lyon Grégogy Doucet répond aux questions de Paul Satis pour Dimanche en Politique, diffusé sur France 3 Rhône-Alpes.

Il promet plus de policiers à Lyon, et surtout une fête des lumières adaptée à une jauge de 5.000 personnes au même endroit, et au même moment, avec un comptage dans des lieux "un peu clos" comme les parcs de la ville.
 

La fête des lumières ? "On va l'adapter"



Le préfet de région Pascal Mailhos a déjà déclaré : "Les conditions (sanitaires) aujourd'hui ne sont pas réunies pour la fête des lumières". 

Grégory Doucet veut, lui, une fête des lumières cette année, mais adaptée: "Avec une jauge à 1.000 personnes, ce n'est pas possible. Avec une jauge à 5.000 personnes, on peut faire une fête des lumières. Je veux mettre le paquet sur l'endiguement de cette épidémie pour qu'à la mi-novembre on puisse dire oui il y aura bien une fête des lumières. On va l'adapter. On va cibler le Parc de la Tête-d'Or, le parc Blandan, pour avoir une fête où l'on pourra compter. Avec une jauge à 5.000, il faut compter les personnes. On va organiser une fête où les lieux sont un petit peu clos, pour compter les personnes.

Le maire de Lyon souhaite une fête pour rendre hommage aux soignants, "avec des lumignons sur le rebord de nos fenêtres" .

Le projet de la fête des lumières réduite à 5.000 personnes au même moment doit être étudié en détail la semaine prochaine, avant une décision finale à la mi-novembre.
 

Plus de policiers à Lyon?


Grégory Doucet a demandé le renfort de 200 policiers nationaux supplémentaires sur la ville. Pour cela il est en attente d'un rendez-vous avec le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

"J'attends toujours la réponse du ministre de l'Intérieur" nous dit-il.

Le nouveau maire écologiste a également promis le renfort de policiers municipaux, 10% des effectifs en plus: "le chantier est lancé" nous affirme Grégory Doucet. "Nous avons été elu il y a moins de 3 mois. Donc recruter plusieurs dizaines de policiers municipaux, ça va prendre du temps. On espère aller le plus vite possible. C'est un vrai sujet de préoccupation. Il y a des sites et des territoires dans la ville qui nécessitent une présence policière beaucoup plus importante, pour que l'on puisse prévenir les incivilités ou des actes de délinquance." 
 

Covid-19 : "Je suis très étonné de la méthode"


Il y a eu les annonces du préfet du Rhône, lundi dernier, balayées 2 jours plus tard par les annonces encore plus fortes du ministre de la Santé Olivier Véran.

Grégory Doucet réagit : "Je suis très étonné de la méthode qui est utilisée. Avec le préfet de région Pascal Mailhos, on s'est vu la semaine précédente. Il nous a déroulé toutes ses propositions. On a discuté chaque sujet. On a revu certains éléments avec lui. Il présente au ministre dans le week-end son plan, qui le valide. On était tous d'accord; tout çà était fait en concertation. Et le mercredi le ministre présente des mesures complémentaires! Le changement de méthode moi je ne comprends pas."

"J'ai eu le Premier ministre, qui s'est félicité du travail avec la Préfecture, l'ARS, les HCL et la Métropole. Le Premier ministre nous a félicité, par exemple de la mise en place des centres de dépistage, d'abord les barnums à la sortie des métros, et depuis jeudi le palais des sports transformé en centre de dépistage géant."
 

Fermer les bars à 22h, ça pourrait "aggraver la dissémination du virus"



Le maire exprime ses doutes sur l'efficacité de la fermeture des bars et restaurants à 22h: "Qu'est-ce qui va se passer ? Les gens vont sortir, est-ce qu'ils vont rentrer bien sagement chez eux en mettant leur masque? Ça ne va pas régler la dissémination du virus. Ça pourrait même peut-être l'aggraver. Mais je laisse le soin aux épidémiologistes d'en juger et de regarder çà dans les jours qui viennent."

Quant aux soirées étudiantes sur les berges du Rhône qui avaient fait polémique, à cause de l'absence totale de geste barrière, "les sanctions existent déjà. Les policiers municipaux et nationaux interviennent déjà sur tout le territoire où le masque est obligatoire. Je ne souhaite pas plus de contrainte, mais plus d'adhésion à l'esprit. Les chiffres se dégradent c'est certain. On met le paquet sur la communication notamment envers les jeunes."

La piétonnisation du centre-ville, ce week-end du 26 et 27 septembre, doit aider les commerçants de proximité et les restaurateurs selon lui.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique dimanche en politique fête des lumières fêtes locales événements sorties et loisirs sécurité société