Lyon : la Star des foreuses de pieux arrive à la Part-Dieu

Alors que pourrait s'achever l'ère Collomb à la tête de la Ville ou de la Métropole de Lyon, son projet phare de "Petite Défense" dans le quartier de la Part-Dieu prend forme. Le chantier a repris sur l'implantation de la future tour To-Lyon. Une très grosse machine est arrivée sur le chantier.

Une énorme foreuse capable de réaliser des pieux d'1 mètre 20 de diamètre et à 25 mètres de profondeur vient d'arriver à la Part-Dieu, à Lyon
Une énorme foreuse capable de réaliser des pieux d'1 mètre 20 de diamètre et à 25 mètres de profondeur vient d'arriver à la Part-Dieu, à Lyon © M.FIGUREAU/FR3 RA

Son prénom est Barbara et son nom de code : la Star Sol!

Elle est arrivée en début de semaine sur le chantier de la Part-Dieu : une énorme foreuse capable de réaliser des pieux d'1 mètre 20 de diamètre et à 25 mètres de profondeur.

Car ce qui frappe ce sont ses dimensions hors normes : un mat de 48 mètres de hauteur. Il n'en n'existe que deux comme ça dans le monde ! Fabriquée sur mesure aux Pays-Bas, c'est elle qui va planter les fondations de la Tour To-Lyon qui viendra tutoyer fin 2023 la Tour InCity, bien au-dessus du "Crayon".

Il n'existe que deux foreuses de ce genre dans le monde.
Il n'existe que deux foreuses de ce genre dans le monde. © M.FIGUREAU/FR3 RA
Cette foreuse n'est pas plus bruyante que les autres
Cette foreuse n'est pas plus bruyante que les autres © M.FIGUREAU/FR3 RA
Le mat de la foreuse mesure 48 mètres de hauteur
Le mat de la foreuse mesure 48 mètres de hauteur © M.FIGUREAU/FR3 RA

"Elle va servir à réaliser les pieux qui vont venir fonder la tour », explique Gauthier Vernay, directeur de programmes chez Vinci Immobilier. "Ces pieux vont permettre de reprendre la descente de charge de l’ensemble de la tour, qui fera 170 mètres de hauteur dans le sol. Et cela afin qu’elle ne s’enfonce pas, qu’elle ne dévie pas, qu’elle ne finisse pas en Tour de Pise ! Finalement c’est une procédure de construction assez classique. Mais compte-tenu de la dimension de l’ouvrage (la Tour sera haute de 170 mètres, NDLR), on a besoin d’une foreuse plus grande afin de pouvoir reprendre la charge"

Une foreuse pas plus bruyante que les autres

Malgré sa taille, la foreuse ne devrait pas apporter plus de nuisances sonores ou vibratoires, une crainte des riverains du quartier pour lesquels Vinci Immobilier, comme à d’autres étapes, a organisé une réunion d’information quelques jours avant l’arrivée de l’engin. Explication de Gauthier Vernay : "C’est sûr que la foreuse est surdimensionnée et qu’on pourrait s’attendre à plus de bruit ou de vibrations. Mais en fait elle n’en crée pas plus qu’une autre foreuse. L'avantage d’une machine de ce type, c’est qu’on n’a pas d’à-coups. Une foreuse ne vient pas taper des ferrailles dans le sol. C’est le plus souvent cela qui crée un fort désagrément". Sa mise en place a demandé de nombreuses heures de câblage et l'homme parait un peu petit auprès de la machine.

Une centaine d'ouvriers travaillent sur ce chantier énorme qui outre la construction de la tour comprend la réalisation d'un parking souterrain et l'entrée sud de la gare. La benne hydraulique fabrique en ce moment les parois moulées qui constitueront les murs extérieurs du parking.

Prochaine étape : la construction d'une passerelle pour entrer dans la gare qui surplombera tout le chantier. En fin de journée, Barbara s'est dressée avec ses presque 50 mètres d'aplomb. Pour le plus grand plaisir des usagers de la gare qui ne perdent pas une miette depuis les quais de ce spectacle très vivant.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture et urbanisme architecture urbanisme aménagement du territoire