Cet article date de plus de 5 ans

La manifestation contre la loi Travail dégénére : 3 interpellations

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé aujourd'hui à Lyon contre le projet de réforme de la loi sur le Travail. La manifestation a dégénéré place Bellecour. Il ya eu des heurts avec les forces de l'ordre :  9 policiers ont été blessés. La police a procédé à 3 arrestations.       
© B.Gadrey - France 2 - archives
Plusieurs milliers de personnes, 7.000 selon la préfecture, ont défilé mercredi après-midi dans les rues de Lyon derrière des bannières diverses (CGT, FSU, FO, Snes, Solidaires, Nouvelle Donne, etc.) contre le projet de réforme du droit du travail.

"Je l'appelle la loi El Connerie !", assène Ratiba Hamache, 55 ans, agent de maîtrise chez Habitat et déléguée syndicale centrale CGT. Elle tient dans ses mains la banderole unitaire derrière laquelle des milliers de personnes ont commencé à défiler depuis la place Bellecour et sur laquelle on pouvait lire : "Projet de loi El Khomri, Retrait immédiat". Se disant "proche de la retraite", elle ne voit "rien de positif dans ces mesures". "Je pense à mes enfants et petits-enfants", ajoute la déléguée syndicale.

Plusieurs générations allant de lycéens à des retraités ont scandé : "Manu t'es foutu, la jeunesse est dans la rue", avec une variante "Hollande t'es foutu...". D'autres parodiaient le patron du Medef, "C'est la Gattaz'trophe".
A Lyon et St-Etienne, des milliers de personnes contre le projet de loi travail ©France 3

Camille, jeune femme blonde de 21 ans, et son amie Laure, une brune de 23 ans, toutes deux étudiantes à l'université Lyon II, cherchaient désespérément les drapeaux du syndicat Unef, peu nombreux dans le défilé. "Ce projet de loi renforce la précarité et ce n'est pas en facilitant les licenciements qu'on favorisera les emplois", déplorait Laure, tandis que Camille jugeait que la loi El Khomri allait donner "trop de pouvoirs aux entreprises".

Des militants du parti Nouvelle Donne, qui prône la semaine de quatre jours, estimaient que la loi aboutira à "la précarisation des PME et TPE" au profit des grandes entreprises. 


La manifestation a commencé à dégénérer alors que le cortège atteignait la place Bellecour. Des affrontements sporadiques ont alors eu lieu entre des petits groupes de manifestants et les forces de l'ordre. 9 policiers ont été blessés, dont un plus sérieusement pour une blessure au dos. Il a du être hospitalisé. La police a procédé à 3 interpellations pour violences sur des agents de la force publique et jets de projectiles.       
Le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) dénonce la répression policière
Le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) revient sur la fin de la manifestation à Lyon, qui s'est traduite par des heurts avec la police.Il dénonce "la répression policière qui s'est abattue sur la jeunesse": "Nous mettons en garde dès à présent contre les manoeuvres et discours qui viseraient à diviser et criminaliser le mouvement. Nous exigeons qu'il n'y ait aucune poursuite".Le NPA fait état de 3 militants arrêtés et de deux blessés au cours de cette manifestation.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social économie social