Lyon : jugement pour agression, les pompiers ont filmé la scène

L'agression remonte au 18 octobre 2020. Tôt ce dimanche-là, les sapeurs-pompiers de la Métropole de Lyon doivent prendre en charge une femme, agressée à Rillieux-la-Pape. L'intervention dégénère. Les secours activent leur caméra . Les images vont servir au jugement ce lundi 26 octobre.

Les sapeurs-pompiers du SDMIS 69, sont régulièrement agressés lors de leurs interventions. Dotés à titre expérimental de caméra piéton, les images de secours vont être utilisées lors d'un procès pour agression dans la Métropole de Lyon.
Les sapeurs-pompiers du SDMIS 69, sont régulièrement agressés lors de leurs interventions. Dotés à titre expérimental de caméra piéton, les images de secours vont être utilisées lors d'un procès pour agression dans la Métropole de Lyon. © S. Valsecchi
Violences, outrage, non-assistance à personne en danger sont les motifs de comparution, retenus à l'encontre de trois personnes, qui vont être jugées, lundi 26 octobre 2020, au Tribunal judiciaire de Lyon.
Le syndicat Sud des sapeurs-pompiers de la Métropole de Lyon espèrait que "l'obstruction aux secours" serait également retenue par le magistrat, en charge du dossier. Et c'est le cas. C'est une première dans le département du Rhône, les images de la caméra piéton, activée par les sapeurs-pompiers, ont été transmises à la Justice et seront utilisées dans le cadre de ce jugement.

Pompiers empêchés de porter secours : ils filment la scène

Pour comprendre l'affaire, il faut remonter au dimanche 18 octobre 2020. Ce dimanche matin, tôt, les sapeurs-pompiers de la Métropole de Lyon sont appelés pour prendre en charge une femme, agressée sur la voie publique, à Rillieux-la-Pape. La victime a été paerçue inconsciente, à proximité d'une voiture.
Mais voilà, les agresseurs se retournent contre l'équipe de secours. Ils insultent les pompiers et s'opposent à leur intervention et au transport de la victime vers l'hôpital. Le chef de l'équipage des pompiers a, alors, la présence d'esprit d'activer sa caméra piéton. Les images, visionnées par les enquêteurs, ont ensuite permis d'identifier l'un des suspects
 
Le dispositif est expérimental dans les casernes de pompiers. Le Rhône fait partie des seize départements de France, où l'équipement est en phase de test depuis juillet 2019.
 
À l'issue de cette intervention, les sapeurs-pompiers du Service Départemental et Métropolitain d'Incendie et de Secours,  avaient porté plainte. 

Les trois agresseurs devant la Justice

Dans cette affaire, trois personnes ont été interpellées, placées en garde-à-vue, puis en détention provisoire pour deux d'entre eux. L'un est l'ancien petit ami de la victime : il l'avait faite tomber par terre, avant de lui asséner des coups de pieds dans le dos et à la tête. 
Ils sont jugés, lundi 26 octobre 2020, lors d'une audience devant le Tribunal de Grande Instance de Lyon.

Les sapeurs-pompiers, agressés lors de cette intervention, y sont représentés. Et leurs collègues leur ont apporté leur soutien. L'audience a finalement été renvoyée au 23 novembre, deux des prévenus ayant demandé un délai pour préparer leur défense. Ils restent en détention provisoire, tandisque le troisième est sous contrôle judiciaire.

Le 7 octobre 2020, dénonçant la multiplication des agressions à leur encontre, les sapeurs-pompiers de la Métropole de Lyon et du département du Rhône, avaient déposé leur casque devant la Préfecture.

Jet de projectile, coup de pied et crachat : le 12 octobre 2020, un autre équipage de pompiers avait été agressé en plein coeur de Lyon. Bilan : deux pompiers blessés, transportés au Médipôle.

La dernière agression date du vendredi 23 octobre : lors d'une intervention à la demande du Samu pour une prise en charge d'une personne, alcoolisée et malade du Covid. L'un des pompiers de la caserne de Lyon-Corneille a été blessé. Pour le syndicat Sud, "le calme de l'équipage et l'absence de réaction des sapeurs-pompiers, a permis de limiter la casse : jusqu'à quand cela va-t-il durer ?"
La Police est également intervenue sur les lieux, dans le cadre de cette nouvelle agression.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société pompiers faits divers sécurité