Métropole de Lyon : des policiers tirent une dizaine de fois pour arrêter un automobiliste fonçant sur eux

Un homme a été incarcéré après sa mise en examen, lundi 6 janvier, pour tentative d'homicide aggravé, mise en danger d'autrui, rébellion, défaut de permis de conduire et usage de stupéfiants. Les policiers ont fait usage de leur arme pour intercepter cet automobiliste qui roulait en leur direction.
© Y. Kusy
Le bilan de la nuit du 5 au 6 janvier aurait pu être dramatique, après la course-poursuite entre un automobiliste et des policiers de la Métropole de Lyon. Tout commence aux alentours de 2h30 du matin lorsqu'une patrouille du commissariat de Givors prend en chasse à la sortie d'un établissement de nuit à Ternay, un automobiliste, refusant de s'arrêter.

Le conducteur prend la fuite à toute vitesse, s'apprête à prendre l'autoroute A7 à contre-sens à Saint-Fons lorsque les policiers arrivent à le faire s'immobiliser et descendent de leur véhicule pour procéder à son interpellation.
Sauf que l'automobiliste engage une marche arrière, puis la marche avant en direction des policiers venant à sa rencontre. Un policier l'esquive de justesse, un autre placé sur la trajectoire du véhicule fait feu, ainsi que deux autres.

En tout, une dizaine d'impacts ont été relevés sur le capot du véhicule. Des tirs sans grave conséquence puisque le conducteur a ensuite trouvé le moyen de se débattre lorsque les policiers ont cherché à le faire sortir de sa voiture. Légèrement blessé à l'arcade sourcilière, l'homme, âgé de 33 ans, a immédiatement été placé en garde à vue.
Lors de son audition, il a a reconnu le délit de fuite car roulant ivre et sans permis. Il a nié, en revanche, avoir foncé sur les policiers.


Présenté devant un juge d'instruction au TGI de Lyon le 6 janvier, cet habitant de Vénissieux a été mis en examen pour tentative d'homicide volontaire aggravé, mise en danger de la vie d'autrui, rébellion, défaut de permis de conduire et usage de stupéfiants. Et écroué.
Une enquête administrative est ouverte au sein de la Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône concernant l'usage des armes par les fonctionnaires de police.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers