Cet article date de plus de 8 ans

Mise en service du tram-train entre Lyon et Sain-Bel sur fond de contestation

Une révolution pour les transports en commun de l'Ouest lyonnais. Le tram-train, inauguré le 22 septembre, est officiellement entré en service ce matin entre Lyon-gare St-Paul et Sain Bel, via L'Arbresle. Mais le tram-train ne fait pas l'unanimité.
© France 3 RA

Grogne du côté des cheminots
Lundi matin, Sud-Rail a appelé à un rassemblement national, à partir de 11h, devant la gare Saint Paul, à Lyon. L'organisation syndicale entend dénoncer  "une casse des métiers de la SNCF et une détérioration des conditions de transport des usagers". La manifestation a entraîné des perturbations des transports en commun TCL entre Saint Paul et la place des Cordeliers. Entre 400 militants de SUD-Rail, selon la police, et 700 selon les organisateurs, ont répondu présent à cet appel.

© I.Gonzalez
Ambiance manifestation lundi matin (24 septembre) devant la gare St-Paul à Lyon pour la mise en service du tram-train.
Ambiance manifestation lundi matin (24 septembre) devant la gare St-Paul à Lyon pour la mise en service du tram-train. © I.Gonzalez
24/09/12
24/09/12 © I.Gonzalez
© I.Gonzalez
Le 10 décembre, le tram-train sera seul à circuler sur la ligne Lyon/Sain Bel
Plus rapide que le tramway et capable de circuler sur le réseau ferroviaire, le tram-train est un mode de transport en commun nouvelle génération, conçu pour des arrêts fréquents. Avec le tram-train électrique, la liaison entre Lyon Saint-Paul et Sain Bel est plus rapide et treize arrêts sont desservis entre les deux terminus. Concernant la fréquence de circulation du tram-train : un quart d'heure aux heures de pointe et une demi-heure pour le reste de la journée. Le tram-train, qui cohabitera jusqu'au 10 décembre avec les TER classiques de la SNCF, est un engin pouvant atteindre les 100 km/h. Chaque rame, conçue pour être accessible aux personnes à mobilité réduite, peut accueillir jusqu'à 100 passagers assis et 160 personnes debout.

Le projet, lancé en 2007, a vocation à désengorger la circulation dans l'Ouest de l'agglomération lyonnaise. Pour l'heure, seule une des trois lignes prévues pour desservir la banlieue lyonnaise a été mise en service commercial. A suivre, le trajet Lyon-Brignais et le parcours Lyon-Lozanne. Le projet, qui a nécessité de nombreux aménagements, s'est déjà révélé coûteux : 300 millions d'euros, financé à hauteur de 70% par la Région Rhône-Alpes. Les 30% restant ont été partagés entre l'Etat, le département du Rhône, le Grand Lyon, les communes de l'ouest lyonnais, la SNCF et Réseau Ferré de France (RFF).



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun