Montagne : le plan Marshall réclamé par Laurent Wauquiez fait monter dans les cimes la députée de l'Ain Olga Givernet

Lors de ses voeux à la presse, ce jeudi 21 janvier, le président (LR) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a réclamé au gouvernement un plan "Marshall" pour venir en aide aux stations de ski. La réponse de la députée (Lrem) de l'Ain Olga Givernet prend des allures d'avalanche... de reproches.

Au sujet de l'aide à apporter à la montagne, le ton employé par la députée (Lrem) de l'Ain Olga Givernet semble atteindre les sommets, quand il s'agit de répondre aux critiques du Président (LR) de la Région Laurent Wauquiez
Au sujet de l'aide à apporter à la montagne, le ton employé par la députée (Lrem) de l'Ain Olga Givernet semble atteindre les sommets, quand il s'agit de répondre aux critiques du Président (LR) de la Région Laurent Wauquiez © Christophe Morin - Richard BRUNEL / MaxPPP

Voulant sans doute prendre symboliquement de la hauteur... lors de la conférence des voeux à la presse, le président (LR) de la Région Laurent Wauquiez a tenu à souligner qu'il s'interdisait "toute parole de politique politicienne sur cette crise, depuis qu'elle a débuté". Mais il a tout de même reproché au gouvernement son manque de clarté au sujet de l'avenir des stations de ski, et réclamé au Premier ministre Jean Castex un plan "Marshall" pour la montagne. Une posture peu convaincante, pour la députée Lrem de l'Ain, Olga Givernet, qui y voit une  manoeuvre politicienne : "Depuis le début de la crise sanitaire, Laurent Wauquiez profite de chaque occasion pour polémiquer, et pour instrumentaliser la crise sanitaire à son profit. Personne n’est dupe." martèle-t-elle dans un communiqué.

La députée estime que le Président de la Région n'aurait pas pensé aux soignants : "Tout à son populisme, Laurent Wauquiez demandait en décembre à ouvrir les stations avec les remontées mécaniques" Pour elle, Laurent Wauquiez aurait même peut-être "perdu le sens des responsabilités". Elle estime que l'Etat n'a pas failli dans sa gestion des stations de sports d'hiver, durant la crise sanitaire : "Dès le mois de novembre, les recommandations de l’OMS étaient claires. Elle appelait à gérer les risques liés à la pratique du ski. Ce sont donc bien les flux et afflux de touristes qui favorisent la propagation du virus, combinés avec une population très importante dans des logements souvent petits. Il était aussi urgent de préserver nos capacités hospitalières. Nos hôpitaux de montagne sont déjà en tension avec les malades de la Covid. Nous ne pouvons pas nous permettre d’engorger les urgences avec les accidents de ski alpin qui chaque année font leur lot de blessés.» explique Olga Givernet.

La députée Lrem souhaite rappeler que, dès le mois de décembre, un plan massif a été mis en place par le gouvernement et la majorité. "Laurent Wauquiez semble l’avoir oublié. Ce plan massif  règle-t-il toutes les difficultés ? Non, bien sûr. Mais il existe, et a été, contrairement à ce qu’affirme Laurent Wauquiez, concerté avec les acteurs de la montagne."

Dans sa réponse, la députée de l'Ain rappelle la liste des aides mises en place en faveur de la montagne :
- la compensation à hauteur de 70% des charges fixes des remontées mécaniques tant publiques que privées 
- l’élargissement du fonds de solidarité aux quelques 12 000 commerces situés dans une zone de montagne, ainsi qu’aux moniteurs de ski 
- l’extension du dispositif de chômage partiel, sans reste à charge pour les employeurs, jusqu’à l’ouverture des remontées mécaniques

Si Laurent Wauquiez a un plan, qu’il en discute avec le gouvernement. Mais nous aurions attendu que le fonds de solidarité régional soit déjà à l’oeuvre pour les professionnels impactés. Il n’en est rien

Olga Givernet Députée Lrem de l'Ain


Ce jeudi, le patron de la Région a également annoncé la création d'un fonds souverain régional, pour soutenir l'économie. En retour, la députée critique vertement la gouvernance de la Région par Laurent Wauquiez : "Que la Région accompagne les acteurs de la montagne! Aucune réflexion, aucune anticipation de sa part pour accompagner les stations de ski sur cette période particulière due à la crise sanitaire. Or la montagne est une compétence de la région qu’il a utilisée jusqu’ici pour financer des infrastructures coûteuses et des canons à neige (...)  Si Laurent Wauquiez a un plan, qu’il en discute avec le gouvernement. Mais nous aurions attendu que le fonds de solidarité régional soit déjà à l’oeuvre pour les professionnels impactés. Il n’en est rien, espérant laisser ainsi grandir une colère et alimenter une désunion qui nous sera préjudiciable face au défi des multiples crises auxquelles nous avons à faire face." ajoute-t-elle.

Pour conclure, la députée Olga Givernet achève sa réponse par une formule âpre qui donne sans doute, déjà, une idée du climat qui va peut-être régner sur les futures élections régionales : "Avec sa vision éculée, Laurent Wauquiez est incapable d’anticiper, de se projeter sur une montagne 4 saisons, plus respectueuse de l’environnement et plus accessible aux Français. Il nous envoie dans le mur ". Pas la manière la plus conviviale de souhaiter ses voeux...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes politique montagne nature coronavirus/covid-19 santé société économie