Musées, spectacles, bibliothèques : comment les lieux culturels de Lyon s'adaptent aux règles sanitaires

Musées, spectacles, bibliothèques : comment les lieux culturels de Lyon s'adaptent aux règles sanitaires / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
Musées, spectacles, bibliothèques : comment les lieux culturels de Lyon s'adaptent aux règles sanitaires / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

La réouverture des lieux culturels se fera progressivement à Lyon, et s'adaptera aux règles sanitaires. La ville de Lyon décide également des subventions anticipées.

Par Mathieu Boudet

Depuis la mi-mars 2020, les acteurs culturels sont durement touchés par l’arrêt de leurs activités en raison du confinement lié au coronavirus. Les établissements culturels de la ville de Lyon ont rapidement pris des initiatives, à la fois pour leurs publics et des mesures de solidarité. La DRAC (Direction des Affaires Culturelles) a également renforcé son accompagnement des structures et mis en œuvre des moyens supplémentaires.


Afin de garantir la sécurité sanitaire des usagers et des équipes, la reprise d’activités des lieux culturels de la Ville de Lyon sera progressive et adaptée. Elle répond au double objectif : mise en œuvre des mesures barrières et règles sanitaires strictes et montée en puissance progressive afin de répondre aux attentes des personnes présentes cet été à Lyon.
 
 

Quarantaine de livres et service "drive" pour les bibliothèques

Dans les bibliothèques municipales, des mesures barrières seront mises en œuvre et les documents seront traités grâce à une décontamination par mise en quarantaine, afin de procéder à une ouverture échelonnée. A partir de la semaine du 18 mai, des boîtes automatiques seront disponibles 7 jours sur 7 pour le retour des documents (d’abord Part Dieu puis bibliothèques d’arrondissement). Les semaines suivantes, les bibliothèques proposeront un service de « drive » (prêts à emporter) dans les petites structures, puis à partir du 2 juin, l'ouverture sera adaptée dans les plus grandes structures. Les capacités d’accueil seront toutefois réduites et les règles d’utilisation adaptées.
 

Les musées rouvrent progressivement


Même si le planning de réouverture des musées et des monuments est assujetti à l’autorisation de la Préfecture,
ils seront en mesure de proposer au public une offre de visite adaptée, permettant d’assurer la sécurité des publics et des équipes : limitation du nombre de visiteurs, parcours respectant la distanciation physique, horaires adaptés…
 
Le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation : objectif d’une réouverture le mercredi 3 juin avec  uniquement la visite du parcours permanent.
Les Musées d’histoires et de sociétés (Musée d’Histoire de Lyon, le Musée des Arts de la Marionnette, le Musée de l’Imprimerie et de la Communication Graphique ainsi que le Musée de l’Automobile Henri Malartre) devraient rouvrir entre le 10 et le 12 juin.
Le Musée des Beaux-Arts prévoit de rouvrir ses collections permanentes à partir du 22 juin. Des négociations avec les prêteurs de l’exposition "Picasso. Baigneuses et Baigneurs" sont en cours pour envisager de nouvelles dates de présentation à partir de cet été.
Le Musée d’Art Contemporain, quant à lui, reste fermé pour travaux jusqu’à fin août, comme initialement prévu.
 
Pour ce qui est des archives Municipales de Lyon, qeule la salle de lecture sera rouverte sur rendez-vous à partir de juin. Le nouveau portail internet de recherche Mnesys sera lancé mi-juillet permettant d’identifier à l’avance les documents numérisés.
 

Les grandes salles (Auditorium / Orchestre National de Lyon, Théâtre des Célestins, Opéra, Halle Tony Garnier, Transbordeur…) restent fermées dans l’attente des décisions gouvernementales. Elles espèrent néanmoins une réouverture en septembre avec application des normes sanitaires.
 
 

Des mesures financières sont prévues


La Ville de Lyon a d’abord procédé au versement rapide des subventions aux structures votées en janvier 2020 sur les fonds  "Création Diffusion artistique" et fonds individualisés pour un montant total de 13,83 millions d’euros. Ces versements qui peuvent parfois prendre du temps, permettent de renforcer la trésorerie des structures impactées par l’arrêt d’activité
 
Près de 550 000 euros de subvention pour aider les structures culturelles
Le versement d’une seconde vague de subvention par décision du Maire (ordonnance du 1er avril, présentée en conseil municipal du 7 mai) a également lieu actuellement.
Ces subventions auraient dû être votées dans les conseils municipaux de juin et juillet. Elles sont donc décidées et versées par anticipation afin d’abonder la trésorerie de structures fragilisées. 86 structures sont ainsi subventionnées pour un montant total de 546 800 €.
 
Les projets et évènements dont le déroulement a été rendu impossible par le confinement font l’objet d’une étude au cas par cas des possibilités de report partiel, total ou d’annulation. De plus, le maintien au maximum du niveau de subvention initialement attribué a été engagé.
 
Les loyers seront gelés pour les associations locataires d’un bien propriété de la Ville afin de réduire leurs charges si elles sont en difficulté.
 
Parallèlement, des points personnalisés et réguliers sont organisés avec les grandes structures culturelles afin de suivre leur organisation actuelle, situation financière, prévision et conditions de reprise. Ils sont conduits en complémentarité avec les autres partenaires publics (DRAC – Ministère de la Culture, Région Auvergne Rhône-Alpes, Métropole de Lyon).
 

Un diagnostic est en cours

 
De la même façon des questionnaires ont été adressés à 150 structures culturelles régulièrement accompagnées par la Ville de Lyon afin de disposer d’un diagnostic de leur situation financière, RH et artistique (report de programmation, arrêt des créations…), en lien avec les dispositifs d’aides financières nationaux (Ministère de la Culture, autres partenaires). L’objectif est de disposer d’un état des lieux des structures en situation extrêmement difficile et étudier, au cas par cas, des aides d’urgence et exceptionnelles qui pourraient être nécessaires.
 
Suite à l’annulation des spectacles, plusieurs lieux de la Ville de Lyon se sont engagés, suivant leur mode de fonctionnement, à payer les contrats de cession au vu des frais engagés ou à reporter le spectacle à une date ultérieure en payant dès à présent une partie des frais.
 
Cette année, la Ville de Lyon mobilise également ses crédits annuels d’acquisition d’œuvres d’art (Artothèque pour la Bibliothèque Municipale, du Musée d’Art Contemporain, Musées Gadagne…) en priorisant au maximum les galeries et artistes locaux.
 
Il faut enfin souligner que la Ville de Lyon emploie directement de nombreux artistes et techniciens de manière permanente, ce qui évite à ces professionnels une situation actuellement délicate. Ainsi l’ensemble de leurs salaires (170 musiciens de l’Orchestre National de Lyon et de l’Opéra, 30 danseurs du Ballet de l’Opéra, 60 choristes, 200 techniciens des théâtres et Opéra, costumiers…) sont intégralement payés durant cette période de fermeture sans recourir au chômage partiel.
 
 

Sur le même sujet

Les + Lus