MUSIQUE. La Symphonie n°8 de Bruckner : une odyssée musicale captivante bientôt à l'Auditorium de Lyon

L'une des œuvres majeures d'Anton Bruckner s'invite à l'Auditorium de Lyon pour un concert évènement. Menée par la talentueuse Simone Young, la Symphonie n° 8 d'Anton Bruckner s'annonce comme une véritable expérience musicale. Une œuvre à la beauté intemporelle qui sera interprétée les 16 et 17 février prochains.

La 8e Symphonie de Bruckner est une œuvre monumentale. Utilisée dans de nombreux films célèbres tels que Shining (1980) ou Les Damnés (1969), la partition sait tirer parti des qualités de chaque instrument pour créer chez l'auditoire une vaste palette émotionnelle. Composée en 1887 à destination de l’empereur autrichien François-Joseph Ier, elle fut ensuite revisitée à maintes reprises. Souvent mentionnée comme l'une des productions les plus impressionnantes du répertoire classique, la symphonie constitue pour certain le sommet de l'art de l'artiste autrichien. C'est à l'Orchestre National de Lyon que reviendra la tâche d'interpréter l'œuvre dans sa version originale les 16 et 17 février prochains. Considéré par Wagner comme l'héritier de Beethoven, Anton Bruckner est un compositeur qui a su livrer des œuvres d'une grande force, transcendées par une grande spiritualité. Une cathédrale sonore qui sera menée tambour battant par une cheffe émérite.

Une femme à la baguette

 

Aux commandes de cette symphonie Simone Young, l'une des seules femmes cheffes d'orchestre à avoir dirigé le prestigieux orchestre philharmonique de Vienne. Un succès qui s'explique par un travail acharné, qui permet aujourd'hui à l'Australienne d'exprimer pleinement le langage musical de Bruckner. Cheffe habituée à l'Auditorium, Simone Young a déjà dirigé l’Orchestre National de Lyon à plusieurs reprises au cours des saisons passées. Une connaissance des lieux qui permettra à la maestra de sublimer le talent de l'orchestre lyonnais. Une performance qui devrait rappeler celle de juin dernier lors de sa représentation du Requiem de Verdi. Malgré des réarrangements plus modernes, c'est bien la version originale de 1887 qui a été choisie pour illuminer la scène lyonnaise. Des notes brutes qui se rapprochent de l'âme plus aventureuse de l'auteur.

Young / Bruckner, un couple inédit qui promet la résurgence d'un très grand moment de musique.

Plus d'informations sur le site de l'Auditorium de Lyon

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité