Notre-Dame de Paris. "C'est le chantier de ma vie" : une petite entreprise familiale restaure la toiture de plomb de la cathédrale

La notoriété de l'entreprise Le Ny, basée à Dardilly dans la métropole de Lyon, n'est plus à faire. Les artisans et compagnons participent à la restauration de la toiture de Notre-Dame de Paris. Ils doivent réaliser une partie de la couverture de plomb de l'édifice ravagé par les flammes le 15 avril 2019.

Du plomb pour recouvrir les toits de Notre-Dame de Paris. Le chantier de reconstruction fait appel à des savoir-faire traditionnels et ancestraux. L'atelier Le Ny, une entreprise familiale de couverture installée à Dardilly depuis 1933, est l'un des détenteurs de cet artisanat. La PME fait partie des quatre entreprises françaises choisies pour travailler sur la couverture de la cathédrale partie en fumée en 2019.

Les quatre couvreurs sont associés pour la réfection de la toiture des transepts et de la flèche de Notre-Dame de Paris. Un atelier commun, installé à Gennevilliers, est même dédié à la réalisation des parties ouvragées. Au final, ce sont 400 m² de couverture qui doivent être réalisés. La préparation des plaques de plomb est en cours dans les ateliers de Dardilly. 

Tables de plomb

Depuis janvier, les salariés s'activent pour découper et façonner les fameuses tables de plomb. Ce sont ces éléments qui viendront recouvrir la toiture de l'édifice pour garantir son étanchéité. Ils sont découpés et pliés à la main. Un travail de titan qui nécessite force et savoir-faire. 

"Ces tables font en moyenne 60 kg. On en plie une quinzaine par jour. C'est un boulot assez long en préparation", confie Cyril Téoli, directeur de l’atelier de pliage de l'entreprise.

L'atelier devra en réaliser par moins de 550. Ce chantier de restauration, qui représente près de 20% du chiffre d'affaires de l'année pour la PME, est colossal. L'entreprise a même dû investir dans l'achat d'une plieuse numérique.

D'ici à un mois et demi, les couvreurs devront poser ces tables sur les transepts de la cathédrale, les nefs transversales. Au final, 300 tonnes de plomb seront nécessaires pour recouvrir cette partie de l'édifice ravagé par un incendie il y a cinq ans. Du plomb recyclé et coulé sur sable, comme le veut la tradition. 

La difficulté pour ces couvreurs a été de repartir d'une feuille blanche. Pas de rétro-ingénierie possible sur ce chantier. Les flammes ont tout détruit. Alors chez Le Ny, on a travaillé à partir d'une maquette.  "On a fait un prototype. D'habitude, on enlève ce qui existe. On regarde comment c'est fait et on reproduit plus ou moins à l'identique. Là, il ne reste plus rien. Donc on a fait des prototypes pour qu'ils soient validés par les architectes, et conforme à leurs attentes", explique Jean-Christophe Le Ny.

"Fierté"

La rénovation de monuments historiques constitue une grande partie de l'activité de ces artisans. Ces spécialistes sont notamment intervenus sur les toits du château de Versailles, le palais de justice de Lyon. Mais jamais ces compagnons n'auraient imaginé réaliser un tiers de la couverture de Notre-Dame de Paris. "C'est une vraie fierté, c'est le chantier de ma vie. J'ai 58 ans, je ne pense pas que je ferai mieux. On pense à notre grand-père. Sa société avait 10 à 12 compagnons. S'il nous voit, il doit être fier de ses petits-enfants qui interviennent sur un bâtiment aussi prestigieux, une petite PME du Rhône", confie Jean-Christophe Le Ny.

Une trentaine de couvreurs sont en ordre de marche pour rendre à la toiture de la cathédrale son aspect. Les opérations pour recouvrir le chœur et de la nef de la cathédrale ont déjà débuté. La pose des tables de plomb issues des ateliers de Dardilly sur les transepts doit débuter d'ici à un mois et demi. La fin du chantier est prévue pour début décembre 2024. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité