"Nous sommes anéantis" Javel Lacroix : 120 ans d'histoire et 104 emplois menacés près de Lyon

104 salariés risquent de perdre leur emploi à Rillieux-la-Pape, en banlieue lyonnaise. Ouverte en 1903, la seule usine de Javel Lacroix en France est menacée de fermeture.

104 emplois pourraient être supprimés dans l'usine Javel Lacroix de Rillieux-la-Pape, près de Lyon. "La direction de Cotelle a annoncé le 31 janvier au Comité Économique et Social l'ouverture d'une procédure d'information et de consultation, à partir du 7 février, concernant un projet de cessation de ses activités (...) Si aucun repreneur n'était trouvé dans ce cadre, le site de Rillieux devrait alors être fermé", a confirmé le groupe dans un communiqué. 

"Cessation d'activité", le terme résonne comme la fin d'une histoire qui a débuté en 1903 et dont les employés actuels sont les héritiers. 

"Nous sommes anéantis. En octobre, suite à une baisse d'activité, nous avons entamé une procédure d'alerte. On nous a dit de ne pas nous inquiéter et un mois plus tard on nous annonce cette décision", raconte Christian Duboizat, conducteur d'appareil et représentant de la CGT au CSE. 

"Ce projet est essentiellement lié au déclin structurel des volumes de ventes de produits à base d’eau de javel en France depuis 2018, qui ont connu une baisse de 11% entre 2018 et 2022" explique la direction. 

Un argumentaire qui ne convainc pas les syndicats : "Oui, il y a une baisse d'activité, mais l'entreprise n'est pas en faillite. On génère des gains à nos actionnaires, on est totalement opposés à cette fermeture de site", estime Christian Duboizat.

"On est complètement choqués et on a un sentiment de trahison. On a un gouvernement qui dit sans cesse qu'il veut réindustrialiser la France, mais on ne fait pas le nécessaire pour éviter de laisser partir les grandes industries qui sont en France" réagit Mouloud Smaïl, agent de maîtrise et représentant syndical de la CFECGC.  

Une moyenne d'âge élevée

"104 familles vont être impactées sachant que l'âge moyen est de 54 ans donc trop jeune pour être à la retraite et trop vieux pour retrouver un emploi" s'inquiète Jean Martins, représentant au CSE et lui aussi conducteur d'appareil. 

L'entreprise s'engage à accompagner la transition professionnelle et le reclassement des 104 salariés concernés et à prendre le temps nécessaire au développement de leurs projets professionnels. Dans l'éventualité où il n'y aurait pas de repreneur, "aucun arrêt de production ne serait envisagé avant septembre 2024 et l’accompagnement dans le cadre du plan social prendrait le relais jusqu'à mi 2025, au plus tôt". 

Une industrie à la française 

L'histoire de cette industrie remonte à la création des procédés industriels pour rendre le linge plus blanc que blanc. Une aventure née à Paris dans le quartier de Javel dans le 15e arrondissement.

L'entreprise Cotelle est un exemple d'adaptation et de stratégie de sa communication aux différentes générations. Le groupe, racheté en 1987 par Colgate Palmolive, a connu une période florissante grâce à l'innovation et au renouvellement de ses produits. "Il n'y a pas mieux pour tout désinfecter" disait le slogan publicitaire des années 80. Mais 40 ans plus tard, la Javel n'a plus la faveur des ménages et sa consommation diminue dans les foyers français. 

Des modes de consommation différents 

Selon le groupe Cotelle, les ventes ont connu une baisse de 11% entre 2018 et 2022. "Cette décroissance s’est fortement accélérée entre 2022 et 2023, pour atteindre -10% supplémentaires. Cette baisse s'explique à la fois par l'évolution inexorable des habitudes des consommateurs qui se détournent des produits à base d’eau de javel et par des contraintes réglementaires de plus en plus fortes sur ce marché, au niveau français et européen" explique l'entreprise dans un communiqué. 

Selon les chiffres de la fédération hygiène et entretien responsable, en France, 7 foyers sur 10 utilisent de l’Eau de Javel et notre pays se situe au 2ᵉ rang de la consommation européenne en volume derrière l'Espagne et juste devant l'Italie avec environ 220 millions de litres par an. 

Le député et ancien maire de Rillieux-la-Pape, Alexandre Vincendet a envoyé un courrier au ministre de l'Économie Bruno Le Maire pour l'alerter sur cette situation locale et demander un accompagnement des salariés licenciés. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité