Nouvel épisode de pollution à l'ozone dans le bassin lyonnais Nord-Isère

La procédure d'information-recommandation a été activée ce jeudi dans le bassin lyonnais Nord-Isère en raison d'un épisode de pollution à l'ozone. La qualité de l'air devrait encore se dégrader dans les jours à venir.

Vue sur Lyon et sa brume de pollution le 4 décembre 2018.
Vue sur Lyon et sa brume de pollution le 4 décembre 2018. © Maxime JEGAT / MAXPPP
C'est la deuxième fois en deux semaines. Le bassin lyonnais Nord-Isère est touché par un épisode de pollution de l'air à l'ozone, la procédure d'information-recommandation a été activée par la préfecture jeudi 6 août. Une série de recommandations a été formulée par les autorités (voir encadré) pour "protéger la population des effets du pic de pollution et de réduire les sources d’émissions polluantes". Pour l'instant, aucune restriction n'entre en vigueur.

Vendredi, "la qualité de l’air devrait continuer de se dégrader", selon l'organisme de surveillance de la qualité de l'air Atmo, précisant qu'"elle devrait être globalement médiocre, et même mauvaise localement sur le bassin lyonnais Nord Isère". Samedi, la dégradation de la qualité de l'air devrait se poursuivre. Un pic de chaleur est également prévu en fin de semaine.

Ce même bassin d'air avait déjà été touché par un épisode de pollution le 29 juillet, en pleine canicule. La circulation différenciée avait été mise en place dans la métropole de Lyon.
 
 
Les recommandations des autorités
  • Abaisser sa vitesse de 20km/h sur les axes supérieurs à 90km/h ;
  • Abaisser sa vitesse à 70 km/h sur les voies pour lesquelles la vitesse maximale autorisée est de 80 km/h.
  • Utiliser les modes de transport permettant de limiter le plus possible les émissions de polluants : vélo, transports en commun, covoiturage, etc.
  • S’abstenir de circuler avec un véhicule de norme inférieure ou égale à EURO 3 et/ou dont la date d’immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006.
Pour les personnes sensibles et vulnérables :
  • Éloignez-vous des grands axes routiers aux périodes de pointes ;
  • Éloignez vos enfants de la pollution automobile ;
  • Limitez les sorties durant l’après-midi (13h-20h) ;
  • Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air, celles à l’intérieur peuvent être maintenues ;
  • En cas de symptômes ou d’inquiétudes, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou de votre médecin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement