Nuits de Fourvière : annulation du spectacle d'Edouard Baer, accusé d'agressions sexuelles

La représentation du spectacle "Le journal de Fourvière" avec Édouard Baer, prévue le 12 juin prochain, est annulée. L'organisation du festival a jugé que les conditions n'étaient pas réunies pour le maintenir, compte tenu des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles dont le comédien fait l'objet de la part de six femmes.

Les Nuits de Fourvière l'ont officialisé à la mi-journée : le spectacle d'Edouard Bear, initialement prévu le mercredi 12 juin sur la scène du Grand théâtre, a été déprogrammé. La Direction précise qu'"après discussion avec la production de l'artiste, la décision a été prise conjointement. Le Festival a estimé que les conditions n'étaient pas réunies pour le présenter ". La soirée devait se jouer à guichets fermés, quelque 3000 billets avaient été vendus, ils seront remboursés.

Cette décision fait suite à l'annulation des représentations par le Théâtre Antoine, à Paris, d'une autre pièce qui devait être jouée sur une quinzaine de dates en deux mois. Une conséquence de la parution, le 23 mai dernier, d'une enquête conjointe de Mediapart et du média féministe Cheek, sur le célèbre comédien. Elle rapportait le témoignage, de manière anonyme, de six femmes qui l'accusent de "harcèlement et d'agressions sexuelles".

Maintenu à Romans-sur-Isère

En revanche, d'après l'AFP, Édouard Baer reste à l'affiche du Colisée de Roubaix (Nord) qui vend toujours des places pour "Le Journal de Roubaix" dimanche, de même que de l'Anthéa-Antipolis à Antibes (Alpes-Maritimes) les 14 et 15 juin. Après la parution de l'article le concernant, Edouard Baer avait joué son spectacle participatif à Romans-sur-Isère, dans la Drôme, le 24 mai, puis à Vevey (Suisse) le 28. Le théâtre suisse, Le Reflet, avait indiqué dans la presse qu'il rembourserait, sur simple demande, tous ceux "ne souhaitant pas assister au spectacle". Il avait également transmis l'article à toutes les personnes appelées à monter sur scène ou participant à l'organisation.

Dans l'enquête conjointe de Mediapart et Cheek, les six femmes décrivent des faits de "harcèlement et d'agressions sexuelles", sur une période "s'étalant de 2013 à 2021 (...) majoritairement dans des contextes professionnels", à savoir dans son bureau parisien, autour de représentations théâtrales ou en marge d'émissions sur Radio Nova ou France Inter, à Paris. Aucune de ces six femmes, âgées d'une vingtaine d'années au moment des faits, n'a porté plainte, précisent les deux médias.

"Je leur présente toutes mes excuses"

"Je ne me reconnais pas dans les mots ou les gestes qui me sont attribués, mais je ne peux qu'exprimer mes regrets que mon comportement ait mis mal à l'aise ou blessé ces femmes", affirmait l'acteur dans une déclaration écrite à Mediapart et Cheek. "Je n'ai pas eu l'intelligence de le percevoir. J'en suis profondément désolé. Je n'ai jamais cherché à les heurter intentionnellement. Je leur présente toutes mes excuses ", ajoutait-il.

Édouard Baer, 57 ans, révélé par la radio puis la télévision dans les années 1990, a mené une carrière éclectique comme animateur, comédien au cinéma et au théâtre, réalisateur et metteur en scène. Son dernier rôle en date au cinéma lui a fait incarner le peintre Salvador Dali, parmi d'autres acteurs qui jouaient le même personnage, dans "Daaaaaalí ! " du Français Quentin Dupieux, sorti en février.
 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité