Olympique lyonnais : tout ses supporters indésirables à Marseille

Un "Olympico" sans supporter lyonnais, c'est la décision du ministère de l'Intérieur. Un arrêté extrêmement restrictif qui interdit même les déplacements individuels dans la cité phocéenne, pour le choc attendu de dimanche 10 novembre entre l'OM et l'OL.

Par AFP/CC


Aucun supporter lyonnais ne pourra pas se rendre à Marseille dimanche 10 novembre. Ainsi en a décidé le ministère de l'intérieur par un arrêté publié samedi, à la veille de l'Olympico, le choc entre l'OM et l'OL, très attendu par les deux équipes rivales.

Ils ont aussi l'interdiction de se déplacer, de manière individuelle ou collective "par tout moyen", entre les communes du département du Rhône, précise l'arrêté paru au Journal officiel.
 

Un arrêté très restrictif


Cet arrêté très restrictif, empêchant aux supporters d'accéder à la ville entière de Marseille, a été pris "considérant que ni l'arrêté (...) interdisant à toute personne se prévalant de la qualité de supporter de l'OL ou se comportant comme tel d'accéder au stade Orange Vélodrome et de circuler ou stationner sur la voie publique, ni les interdictions individuelles de stade, ni même la mobilisation des forces de sécurité ne suffisent à prévenir les incidents susceptibles de survenir".

Le ministère de l'Intérieur, pour expliquer sa décision, rappelle que "les déplacements du club de l'Olympique lyonnais (OL) sont fréquemment source de troubles à l'ordre public du fait du comportement violent de certains supporters ou d'individus se prévalant de la qualité de supporter de cette équipe".
 

De nombreux exemples de bagarres


L'arrêté énumère des précédents de "rixes entre supporters" et de "violences contre les forces de l'ordre" ayant provoqué des blessures ou des dégradations, depuis 2016 jusqu'au match Nîmes-Lyon du 24 mai dernier.

Les supporters marseillais sont aussi pointés du doigt: "lors des matchs organisés à Marseille, certains des supporters du club de l'Olympique de Marseille (OM) font également fréquemment la preuve de leur comportement violent".

Enfin, l'arrêté rappelle "la forte rivalité" animant les supporters des deux clubs. Une rivalité ranimée par la récente arrivée de l'ex-entraîneur de l'OM (2016-2019), Rudi Garcia, à Lyon.
 

Sur le même sujet

Les + Lus