Olympique Lyonnais : une baisse des salaires, en partie acceptée, avec des actions en compensation

"Face à la crise, OL Groupe met en place une mesure novatrice pour ses groupes professionnels". L'Olympique Lyonnais indique ce lundi 8 mars 2021 avoir trouvé un accord avec 50% de ses effectifs professionnels pour faire face à la crise Covid. Une partie des salaires sera convertie en actions.

Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais, a réussi à faire accepter une compensation de la baisse des salaires des pro avec des actions d'OL Groupe.
Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais, a réussi à faire accepter une compensation de la baisse des salaires des pro avec des actions d'OL Groupe. © Joël Philippon/MaxPPP

La mesure est qualifiée de novatrice. Ce lundi 8 mars 2021, l'Olympique Lyonnais annonce par voie de communiqué "avoir trouvé un accord avec une partie des acteurs de ses groupes professionnels", afin de faire face aux conséquences économiques de la crise Covid. Certains joueurs et joueuses ont accepté de convertir une partie de leur salaire en actions d'OL Groupe.

Entre 5 et 25% du salaire

De nombreuses réunions ont été organisées ces trois dernières semaines. Ce lundi 8 mars 2021, l'Olympique Lyonnais se félicite de l'accord trouvé avec 50% de ses effectifs professionnels. Joueurs et joueuses acceptent "une conversion en actions d'OL Groupe d’une partie de leur rémunération, représentant entre 5 et 25 % du salaire, et ce à partir du mois de février et pouvant aller jusqu'au mois de juin 2021".

La direction du club lyonnais tient à remercier particulièrement tous ceux qui spontanément ont accepté ce principe, "démontrant ainsi un élan collectif et l’excellent état d'esprit qui règne au sein du club". L'Olympique Lyonnais rappelle que l’équipe féminine et un certain nombre côté masculin, avaient déjà participé à la réduction des salaires lors du premier confinement.

La holding OL Groupe affiche de lourdes pertes

Le 16 février dernier, OL Groupe a annoncé avoir été touché de plein fouet par l'épidémie de Coronavirus. Arrêt des compétitions pendant plusieurs mois, matches sans public et donc sans billetterie, droits télés, la holding a subi une perte nette (part du groupe) de 50,6 millions sur les six mois achevés fin décembre. Le manque à gagner est estimé à 111 millions d'euros.

Pour la première fois depuis qu'il a pris possession de son nouveau stade, le groupe lyonnais a été déficitaire en exploitation. "L'incertitude sur la fin des matches à huis clos, pénalise encore plus les clubs propriétaires de leur stade comme l’OL", indique le club.
"Investir au côté de tous les actionnaires dans le projet d'OL Groupe", c'est l'argument développé par l'Olympique Lyonnais pour faire accepter cette forme de rémunération solidaire. Et le club espère "une adhésion encore plus importante, voire systématique, de la part de ses effectifs professionnels dans les jours et les semaines à venir".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport covid-19 santé société crise économique économie