• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Pédophilie : mobilisation à Lyon autour d'une loi contre “l'oubli”

Mié Kohiyama - Dessin d'enfant- / © Mié Kohiyama
Mié Kohiyama - Dessin d'enfant- / © Mié Kohiyama

A l’heure où le gouvernement prépare un texte de loi sur les violences sexistes et sexuelles, des acteurs de la région se mobilisent contre la pédophilie. Une femme victime, un sénateur et "La Parole Libérée" bousculent les esprits pour faire en sorte que les viols sortent de l'oubli.    

Par Sylvie Cozzolino

Mié Kohiyama a 5 ans lorsqu’elle est violée par un cousin éloigné. Pendant 32  ans, elle vit avec ce fantôme niché au plus profond de son cerveau sans savoir qu’il est là. Pendant 32 ans, son cerveau, pour se protéger, s’est refermé sur ce drame. Les thérapeutes appellent cela: l’amnésie traumatique.

 C'est comme un cauchemar qui explose 32 ans après


32 ans après (en 2009) ce traumatisme, des souvenirs d’enfance remontent brutalement à la surface. Mié ne comprend pas. Elle est paniquée et consulte un thérapeute. En quelques minutes, sous hypnose, l’horreur se réveille. « Quand cela a ressurgi, je n’ai pas compris ce qu’il m’arrivait. Les scènes de viol sont remontées à la surface à hauteur d’enfant. Je voyais la gourmette à son poignet, ses vêtements, sa pilosité. Je revivais ma terreur d’enfant. »

Mié Kohiyama  a été la première victime (prescrite) à entamer une action en cassation pour faire reconnaître une amnésie qui l’a empêchée de poursuivre son agresseur. Elle se bat aujourd’hui pour que l’amnésie traumatique soit prise en compte dans le texte de loi ministériel. "L’amnésie traumatique m’a empêché de porter plainte et je souhaite que la prescription soit suspendue pour qu’à l’avenir, les victimes puissent obtenir justice" 

 L'amnésie traumatique et la prescription favorisent l'impunité  


La prescription pour les crimes sexuels, actuellement de 20 ans au-delà de la majorité, pourrait ainsi sauter. Une victime de pédophile qui a subi une amnésie traumatique pourrait porter plainte à n’importe quel moment de sa vie. « L’amnésie traumatique et la prescription favorisent l’impunité des pédophiles. Il faut que cela change. »

François-Noël Buffet est convaincu lui aussi que le texte de loi gouvernemental doit aller plus loin .Il prévoirait actuellement une prescription à non plus 20 ans mais 30 ans. Le sénateur LR du Rhône vient de réussir un tour de force au sénat. La semaine dernière, il a fait voter un amendement sur l’amnésie traumatique. C’est un premier pas.

Nous allons nous battre pour cet amendement


Si  l’amendement Buffet est retenu  dans le texte  final de la secrétaire d’Etat chargée de l ‘égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, ce serait une grande victoire pour les victimes de pédophile qui se sentiraient mieux comprises. Pareillement à ce texte, le sénateur travaille à la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur la pédophilie.
Pédophilie : Mobilisation autour d'une loi contre l'oubli
François-Noël Buffet, sénateur du Rhône (LR) est convaincu que le texte de loi en préparation sur les violences sexistes et sexuelles doit aller plus loin. La semaine dernière, il a fait voter un amendement sur l’amnésie traumatique. C’est un premier pas contre "l'oubli".

L’association La Parole libérée a été créée en 2015 au moment où a éclaté l’affaire du prêtre pédophile présumé Bernard Preynat. L’association qui regroupe les victimes du prêtre, d’anciens scouts de Ste-Foy-lès-Lyon, est devenue un acteur incontournable du débat sur l’imprescriptibilité en matière de pédophilie.

La "Parole libérée" demande aujourd’hui qu’une commission d’enquête parlementaire voit le jour. Plusieurs pays ont déjà engagé cette démarche qui a permis de faire changer les lois et notamment allonger ou supprimer la notion de prescription.


Pédophilie : la "Parole libérée" veut une commission d'enquête parlemantaire
L’association "La Parole libérée" a été créée en 2015 au moment où a éclaté l’affaire du prêtre pédophile présumé Bernard Preynat. L’association, qui regroupe les victimes du prêtre, d’anciens scouts de Ste-Foy-lès-Lyon, est devenue un acteur incontournable du débat sur l’imprescriptibilité en matière de pédophilie.


Le reportage de Sylvie Cozzolino , Benjamin Metral et Patrick Perrel  :


 

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus