L'association La Ville à Vélo appelle à un rassemblement à Caluire pour déposer, à nouveau, un vélo blanc

Un cycliste est décédé le 4 décembre dernier à Caluire. Un vélo blanc avait été déposé pour dénoncer le manque d'infrastructures avant d'être retiré par la ville. L'association La Ville à Vélo appelle à un nouveau rassemblement demain pour déposer un autre vélo.

Un vélo blanc à l'angle des avenues Lacassagne et Félix Faure à Lyon 3e, autre lieu d'un accident mortel de cycliste en octobre 2019
Un vélo blanc à l'angle des avenues Lacassagne et Félix Faure à Lyon 3e, autre lieu d'un accident mortel de cycliste en octobre 2019 © Daniel Pajonk/france 3 Rhône-Alpes
L'association La Ville à Vélo appelle à un rassemblement ce samedi à 14H pour déposer à nouveau un vélo blanc. Un symbole pour rendre hommage à un cycliste décédé lors d'un accident le 4 décembre dernier au carrefour de la grande rue de Saint Clair et du bas de la Montée des Soldats. Un autre vélo blanc avait déjà été déposé mais retiré ensuite par la ville, officiellement pour raison de sécurité puisqu'il était fixé à une barrière, côté circulation. Cette fois, il devrait être attaché du côté piéton.
 

Rappel des faits


Le 4 décembre 2019 un cycliste était tué au carrefour de la grande rue de St Clair et du bas de la Montée des Soldats. Le vélo venait de la Grande rue de St Clair et a été renversé par un poids-lourd qui tournait vers le pont Poincaré. 
Les résultats de l'enquête sur cet accident dramatique n'ont pas été rendus publics mais en revanche les dangers de ce carrefour, où n'existe aucun aménagement cyclable, sont pointés du doigt depuis longtemps.  

Fin décembre, les associations cyclistes de la métropole de Lyon déposaient à cet endroit un vélo blanc, ou "vélo fantôme", signe mondialement partagé de l'endroit d'un accident mortel. La pratique du vélo blanc, partie du Canada a gagné l'Europe et la France à la manière des silhouettes noires au bord des routes pour marquer des accidents de voitures. Une forme de mémorial pour les cyclistes. Quelques jours plus tard, le vélo avait disparu. 
Un second vélo était déposé au même endroit le 31 janvier dernier par plusieurs dizaines de personnes et attaché... Quelques jours plus tard, ce second vélo avait aussi disparu.

Le propriétaire du vélo dépose donc plainte pour vol auprès de la police nationale et reçoit le lendemain un appel de la police municipale de Caluire l'informant que son vélo se trouve en sa possession.

A la mairie de Caluire, on reconnait avoir fait procéder à l'enlèvement du vélo car il constituait un danger pour la circulation. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports aménagement du territoire environnement