Pollution atmosphérique en Vallée du Rhône: la Drôme touchée. Circulation différenciée à Lyon, Villeurbanne et Caluire

Le niveau 1 de pollution aux particules fines a été activé dans l'agglomération lyonnaise et le nord-Isère. La préfecture de région a pris ce lundi des mesures en vue de faire baisser les émissions nocives. Mardi, seuls les véhicules portant les vignettes Crit'air 1, 2 ou 3 pourront circuler.
Si votre véhicule est classé crit'air 4 ou 5, ou si vous n'avez pas de vignette, vous ne pouvez circuler le 24 novembre 2020 dans une partie de la métropole lyonnaise.
Si votre véhicule est classé crit'air 4 ou 5, ou si vous n'avez pas de vignette, vous ne pouvez circuler le 24 novembre 2020 dans une partie de la métropole lyonnaise. © Joël PHILIPPON / MaxPPP
Malgré le confinement, la qualité de l'air laisse à désirer dans le bassin lyonnais et le nord du département de l'Isère. En cause : l'accumulation de particules fines favorisée par une période de beau temps froid. L'épisode de pollution est en cours depuis le 22 novembre et le seuil d’information-recommandation a été franchi. Un arrêté préfectoral instaure donc une série de mesures d’urgence.

La plus forte est la mise en place de la circulation différenciée dès ce mardi à 5 heures du matin : à l’intérieur des communes de Lyon, Villeurbanne et Caluire-et-Cuire, seuls les véhicules affichant un certificat qualité de l’air (vignette Crit’Air) de classe « zéro émission moteur », de classe 1, de classe 2 ou de classe 3 pourront rouler.
 

Un périmètre très précis

Le périmètre d’application de la mesure ne concerne pas :
- le boulevard périphérique Nord,
- les voies métropolitaines ex A7 (M7) et ex A6 (M6),
- le tunnel sous Fourvière,
- l’itinéraire permettant l’accès au parc relais IUT Feyssine, entre le boulevard Laurent Bonnevay et le boulevard périphérique,
- l’itinéraire permettant d’accéder et de quitter le parc-relais de Vaise par le quai Raoul Carré, le quai Sédaillan, le quai du Commerce, le quai de la gare d’eau, la rue de Saint-Cyr et la rue du 24 mars 1852,
- l’itinéraire entre le boulevard périphérique Nord et le parc-relais de Vaise par la rue de Bourgogne et la rue du 24 mars 1852,
- l’itinéraire entre l’A7 et le parking de la gare de Lyon-Perrache empruntant les bretelles de l’échangeur autoroutier de Perrache et le Cours de Verdun Récamier,
- l’itinéraire permettant d’accéder et de quitter le parc relais Gorge-de-Loup par la rue du Bourbonnais, l’avenue Sidoine Apollinaire, la rue du Professeur Guérin, la rue Sergent Michel Berthet et la rue de la Pépinière Royale,
- l’itinéraire entre l’échangeur de l'A43 et le parc-relais Mermoz-Pinel par l'avenue Jean Mermoz.

Des dérogations à connaître

Par ailleurs, une dérogation à la restriction de circulation est accordée aux véhicules des professions médicales, paramédicales et vétérinaires, ambulances, véhicules de la protection et de la sécurité civiles, de la Croix Rouge, véhicules d’associations agréées de sécurité civile, de transports sanitaires, de livraisons pharmaceutiques, et de produits sanguins, véhicule des associations médicales concourant à la permanence des soins, des médecins lorsqu’ils participent à la garde départementale.

Les véhicules des salariés dont les heures de prise et de fin de service ne sont pas couvertes par le fonctionnement des transports en commun (sous réserve d’une attestation journalière signée de l’employeur indiquant les horaires décalées) sont également dispensés de se conformer à cette mesure.

Pour les retardataires - les automobilistes qui n’auraient pas encore acquis leur vignette Crit’air - il est possible d'effectuer leurs démarches en ligne. Un récépissé leur sera immédiatement délivré et pourra être présenté en cas de contrôle.

20 km/h en-dessous de la limite 

D'autres restrictions prennent effet dès ce lundi 23 novembre, à 17 heures. En premier lieu, un abaissement de la vitesse de 20 km/h sur tous les axes routiers du département du Rhône où la limite autorisée est normalement supérieure ou égale à 90 km/h. Les axes dont la vitesse est limitée à 80 km/h sont limités à 70 km/h. Les compétitions mécaniques sont interdites.

Dans le secteur agricole ou en milieu résidentiel, les écobuages et brûlages des déchets sont interdits. Dans le secteur industriel, les émissions doivent être réduites (poussières, fumées, échappements des moteurs thermiques)

Enfin, les personnes vulnérables et sensibles sont invitées à éviter les activités physiques intenses, reporter les activités qui demandent le plus d’efforts, s’éloigner des grands axes routiers aux périodes de pointe, demander conseil en cas de gêne respiratoire ou cardiaque. 


Pour connaître de manière exhaustive l’ensemble des mesures de l’arrêté préfectoral, consultez le site de la préfecture du Rhône. Et pour plus d’informations sur la qualité de l'air, voyez celui d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes

 
La Vallée du Rhône aussi en alerte orange pollution

Une concentration en particules fines a également été constatée sur un large couloir en Vallée du Rhône : la moitié nord des départements de Drôme et d'Ardèche, jusqu'à Valence. En effet, les températures ont brutalement baissé dimanche - entraînant une augmentation du recours aux chauffages (notamment les cheminées) - sans vent pour disperser l'accumulation de particules dans l'air.

La procédure de vigilance a donc été déclenchée, avec des mesures de restrictions visant à limiter les émissions polluantes, et des mesures de prévention sanitaires. Elles sont comprarables à celles mises en place sur l'agglomération lyonnaise et le nord-Isère, à l'exception notable de la circulation différenciée.

L'intégralité des mesures règlementaires est à retrouver sur le site internet de la préfecture de la Drôme.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement