• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Alerte Pollution : Mise en place d'une circulation différenciée sur Lyon et Villeurbanne - Vignette Crit'Air obligatoire

© MAXPPP
© MAXPPP

Alerte pollution : Les véhicules sans vignette Crit'Air et donc sans certificat de qualité de l'air ont  l'interdiction de circuler à Lyon et Villeurbanne. Une mesure prise par le préfet du Rhône en raison d'un pic durable de pollution aux particules fines. 

Par Dolores Mazzola

Un épisode de pollution aux particules fines sévit dans le bassin lyonnais et le nord Isère depuis le début de la semaine. L'observatoire régional de la qualité de l'air, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, a placé en "vigilance rouge" le bassin lyonnais et le nord du département de l'Isère, où les concentrations de particules fines (PM10) sont en augmentation depuis le début de la semaine. Le vent devrait faire diminuer ces concentrations à partir de jeudi mais la qualité de l'air restera mauvaise sur l'agglomération jusqu'à vendredi, selon cette même source.
 

Une mesure préfectorale qui s'applique ce jeudi, partir de 5h du matin 

"L’épisode de pollution en cours dans le département du Rhône (Bassin Lyonnais-Nord Isère) a gagné en intensité. Le seuil d’alerte de niveau 2 étant franchi, le Préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Préfet du Rhône, a décidé de prendre un nouvel arrêté renforçant les prescriptions de l’arrêté du 27 février 2018," indique la préfecture dans un communiqué.

Parmi les mesures annoncées : la circulation différenciée est instaurée. Le périmètre de restriction du trafic inclut les communes de Lyon et Villeurbanne à l'exception de certains grands axes. A l'intérieur de cette zone, seuls les véhicules affichant un certificat qualité de l’air (vignette Crit’Air) pourront circuler, sauf dérogation. Cette mesure exclut donc les seuls véhicules antérieurs à 1997, quelles que soient leurs motorisations, qui ne peuvent pas prétendre à une vignette Crit'Air.

Plusieurs axes sont exclus du périmètre de restriction de circulation : le boulevard périphérique Laurent-Bonnevay, l'A6, l'A7, l'A42, le boulevard périphérique nord, le boulevard Pierre-Semard et les divers itinéraires d'accès aux parkings-relais. 
Les contrevenants s'exposent à une amende de 45 euros pour les particuliers, de 90 euros pour les poids-lourds et les autocars, et à une immobilisation du véhicule suivie d'une mise en fourrière. Une dérogation à la restriction de circulation est mise en place pour les véhicules d’intérêt général, les véhicules des forces armées et les véhicules des associations agréées de sécurité civile.
 
Si la situation ne s'améliorait pas dans un délai de deux jours, seuls les véhicules porteurs d'une vignette de classe « zéro émission moteur », de classe 1, 2 ou 3 seraient autorisés à circuler dans le périmètre de restriction, comme c'est déjà le cas à Paris et Lille.

>> Un numéro unique d'information est mis en place : 0811 000 669 (à partir du 28/02/2019, 07h00)

Mardi 26 février, les élus EELV de la Métropole de Lyon avaient réclamé la circulation différenciée, comme à Paris et à Lille. 
Pour info : le préfet de l'Isère a également décidé de restrictions ce mercredi après-midi 27 février concernant l'ensemble de son département. Il faudra disposer d'un certificat de qualité de l'air (et apposé) pour rouler jeudi dès 5h du matin.

L'initiative des TCL

Pour favoriser le report des automobilistes sur les transports en commun, les transports en commun lyonnais (TCL) déploient un dispositif spécifique ce jeudi 28 février, qui pourrait être reconduit en cas de maintien de l’alerte « niveau 2 » ou « niveau 2 aggravé ». Il s'agit du ticket Tick’Air, un titre TCL proposé au prix de 3€. Ce titre de transport permettra de voyager sur l’ensemble du réseau durant une journée d’alerte niveau 2 ou plus (selon arrêté préfectoral). 

Sur le même sujet

Mick Micheyl : le parcours

Les + Lus