• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le pont à haubans de Vernaison (Rhône) va être mis “sur écoute”

Le pont de Vernaison (Rhône) vu de haut, avec ses haubans ... / © Aude Henry
Le pont de Vernaison (Rhône) vu de haut, avec ses haubans ... / © Aude Henry

Le pont de Vernaison (Rhône) est l'une des 185 structures particulièrement surveillées dans la métropole lyonnaise depuis l'effondrement du pont de Gênes (Italie). Ce pont à haubans, fréquenté par 13000 vehicules / jour, va être équipé de capteurs pour déceler toute anomalie suspecte.        

Par Philippe Bette

Le pont de Vernaison (Rhône) est un ouvrage particulièrement fréquenté qui doit être aussi étroitement surveillé. Il est soutenu par des haubans et sujet à l'oxydation et à la corrosion. Reconstruit en 1959, très étroit, il est pourtant devenu un axe majeur pour la circulation puisque 13 000 véhicules l'empruntent chaque jour. Sa structure présente une fragilité qui doit faire aujourd'hui l'objet d'une attention particulière, et plus encore depuis l'effondrement de Gênes (Italie).  
 

Le pont de Vernaison va être équipé d'ici au printemps 2019 de capteurs ultra-sensibles, qui pourront déceler toute anomalie suspecte. Il est le premier a être doté d'un tel dispositif d'écoute par la métropole lyonnaise. Un investissement conséquent, 385 000 euros.
 
Le pont de Vernaison (Rhône) présente une fragilité structurelle qui nécessite une surveillance accrue. / © Aude Henry
Le pont de Vernaison (Rhône) présente une fragilité structurelle qui nécessite une surveillance accrue. / © Aude Henry
Cette solution technique permet de parer à toute éventualité. L'ouvrage n'est pas définitivement condamné mais l'alerte pourra être donnée si la structure de l'ouvrage livre des signes inquiétants. Dans ce cas, le pont pourrait être interdit aux poids lourds, à la circulation automobile, voire même réservé aux modes doux.

La métropole devra néanmoins trouver une solution alternative. La construction d' un nouvel ouvrage s'impose mais il faudra quelques années pour remplacer ce pont vieillissant, à l'état préoccupant.          

Le reportage de Aude Henry et Laure Crozat  :
 

                    

Sur le même sujet

Championnat de France d'enduro

Les + Lus